Trahir – Pragmatisme et création littéraire

Par Paul Laborde

On veut poser ici la question de la compatibilité : peut-on faire de l’art en se réclamant d’une philosophie ? Et plus précisément encore, en revendiquant celle de Gilles Deleuze et Félix Guattari ? Ce projet est-il viable ? Il y a là d’autres problèmes qui surgissent : est-il pertinent de vouloir « juger » de la légitimité d’une oeuvre ? Peut-on s’autoriser à limiter un projet artistique ? La philosophie de Deleuze et Guattari semble donner un élément de réponse à toutes ces questions, à travers un de leur concept les plus fondamentaux, celui de « devenir »

Un premier texte pour la thématique « Traverser l’Achéron », maintenant disponible en format pdf.

About these ads

Un commentaire

Classé dans Paul Laborde

Une réponse à “Trahir – Pragmatisme et création littéraire

  1. FZ

    J’aime bien votre texte. Je suis d’accord avec toi sur l’importance de François Zourabichvili, pour comprendre Deleuze y pour la philosophie tout court. En fait, je suis très triste à raison de sa mort…
    J’ai lu que vous êtes en train de écrire une thèse, je voudrais bien la lire (dans un futur) si c’est possible.

    Merci bien,

    Rogelio Argüello [Mexique]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s