Virtuel et devenir-autre: la question de l’étranger chez Deleuze

Par Denis Viennet | cet article est disponible en format pdf

1. [Virtualité et monades] « Le monde, la ligne embrouillée du monde est comme un virtuel qui s’actualise dans les monades » (Le pli, 140). Nous partons ici du milieu du Pli, du début du chapitre 8, « les deux étages », dans lequel apparaît la notion de virtuel. Celle-ci n’est sans doute pas à entendre directement au sens courant et problématique de la « virtualité » telle qu’elle est déclinée par exemple dans le terme de « réalité virtuelle ». Ceci, on le sait, ne va pas sans questions difficiles, comme celle de savoir ce qu’est le réel. Nous laissons cette question pour des réflexions ailleurs, mais retenons cependant ici qu’elle est inséparable de la définition deleuzienne du virtuel, impliquée dans le monde, dans les « deux niveaux, deux moments ou deux moitiés », les deux étages, qui constituent la « grande équation » du monde, et que l’on ne doit pas confondre : « l’une [des moitiés] par laquelle il est enveloppé ou plié dans les monades, l’autre, engagé ou replié dans la matière » (Le pli, 136). [Cet article est disponible en format pdf.]

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Denis Viennet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s