Vers une responsabilité herméneutique de la différance

Par Maxime Plante | cet article est disponible en format pdf

La philosophie derridienne – ce que l’on a appelé avec plus ou moins de chance la déconstruction – présente un apport majeur et tout à fait original à la pensée contemporaine. La preuve en est probablement, d’une part, toute l’attention portée à son œuvre et, d’autre part, l’influence considérable que sa pensée a exercée et continue d’exercer dans divers champs disciplinaires. On ne sera donc pas surpris de voir le nombre important de chercheurs en philosophie, en théorie littéraire et ou encore en sciences sociales qui se sont appropriés l’appareil conceptuel derridien pour l’adapter à leurs objets d’étude. On peut toutefois questionner l’usage qui a parfois été fait des concepts derridiens dans leur appropriation. [Cet article est disponible en format pdf.]

Poster un commentaire

Classé dans Maxime Plante

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s