Victoriaville – 4 mai 2012

Par Martin Tanguay, Montréal

Moi: « Excusez-moi, messieurs. Vos collègues de l’anti-émeute ont-ils des oreillettes dans leur casque? »

L’agent de la SQ qui me fait face: « C’est quoi ta question? Pourquoi tu veux savoir ça? »

Moi: « Ma question est simple; je vous demande s’ils ont des oreillettes, s’ils communiquent avec vous ou leurs supérieurs. »

SQ: « Je le sais pas. Ils ne se déplacent pas tout seul en tout cas. »

Moi: « Ça je m’en doute, monsieur. Mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi ils lancent des bombes à gaz irritants sur une foule qui protège le passage pour l’ambulance qui vient chercher un blessé quasi inconscient. Quelqu’un devrait les mettre au courant qu’on attend une ambulance. »

SQ: « Qu’est-ce que tu veux que je te dise? Des blessés, il y en a partout. On attend trois ambulances. »

Moi: « Dans ce cas-là, pourquoi continuent-ils de tirer sur des infirmiers? Pourquoi tirent-ils sur des citoyens honnêtes qui ne cherchent qu’à protéger et aider un homme au sol? »

SQ: « Ils n’ont qu’à arrêter de nous tirer dessus! On peut pas faire du cas par cas! »

Moi: « Je vous signale que deux de vos collègues, portant le même uniforme que vous, sont venus sur place pour frayer un chemin pour l’ambulance et la foule a été très coopérative. Même les casseurs! »

SQ: « Ben, s’il voulait pas être blessé, il n’avait qu’à pas venir ici! »

Moi: « … »

Soupir.

***

Je sais trop que l’on ne demande pas aux officiers de la loi de réfléchir, mais d’obéir. Quand même, un peu de jugement requis à l’embauche aiderait certainement une partie de la population à les respecter. Je ne peux pas m’empêcher de me demander si ces gars-là dorment bien toutes les nuits.

Parce que moi, je ne dors plus bien. J’ai vu un gars couché au sol, le côté du visage en sang. J’ai vu une foule essayer de lui venir en aide et faciliter le travail des infirmiers sur place et des ambulanciers attendus. J’ai vu des gars de la SQ tirer des balles de plastique à courte distance et à hauteur de visage. J’ai vu des gars de la SQ gazer inutilement, alors que nous étions très loin de l’hôtel où siégeait le congrès des Libéraux. L’hélicoptère qui nous survolait à 10 m de haut devait bien voir la même chose que moi, calice!

Qu’ils n’aient aucun jugement, passe encore, mais s’ils ont tant d’équipement, qu’ils l’utilisent pour communiquer entre eux, bordel! Parce qu’en ce moment, à tirer dans le tas, sans aucune distinction, on finit par croire qu’ils sont totalement idiots ou incroyablement mal préparés.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Martin Tanguay

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s