Lettre de Guy Laliberté – droit de réplique

Par Guy Laliberté, en réponse à la lettre de Sarah Berthiaume publiée il y a deux semaines.

Sarah,

Je crois que j’aurais mieux aimé lire de la poésie qu’on trouve habituellement dans les messages des bouteilles à la mer. Mais il faut croire que, de nos jours, au nom de la liberté d’expression, les messages sont moins éloquents et arrivent plus rapidement à destination, avec en prime des opinions et des commentaires de toutes sortes.

J’ai lu ta lettre à plusieurs reprises. J’ai aussi lu tous les commentaires. C’est bien mal me connaître que de croire que je n’allais pas répondre. Par principe, je respecte la personne qui prend le temps de m’écrire. J’ai toujours répondu ou, à tous le moins, envoyé un accusé de réception aux gens qui m’écrivent. Je lis tout ce que je reçois. Mais tu dois déjà savoir cela puisqu’il semble qu’il doit y avoir peu de choses de moi et de ma vie qui ne t’interpellent pas de manière négative.

Alors je choisis de répondre publiquement sachant très bien qu’avec ma gueule de riche, mon compte en banque de riche et mon train de vie de riche, il n’y a absolument rien que je puisse dire qui soit intelligent, vrai ou même gentil. Nous, « les riches », on n’est pas des « gentils ». On ne veut surtout pas partager nos sous, viande à chien!

Nous, les « riches », on ne pense pas aux autres, au collectif, ni à la planète. Nous, les « riches », on devrait se faire construire une planète, ou peut-être une île, sur laquelle on pourrait se tenir ensemble et se dire comment on est chanceux d’être riches.

J’ai lu ta lettre à plusieurs reprises parce que je cherchais, avec beaucoup d’espoir, le projet collectif qui t’animait. Je me disais que peut-être ce mépris, cette déprime, cet écœurement étaient rattachés à une idée, à un projet que tu voulais partager, ou peut-être même à quelque chose que j’aurais fait à un moment ou à un autre. Eh bien non, mon défaut est celui d’être riche et, en plus, ton opinion sur moi est uniquement basée sur des portions d’entrevues. Même pas une brève rencontre, même pas une demande de rencontre. Juste comme ça, parce qu’un matin de mai 2015, tu t’es levée en te disant « assez, c’est assez! Ce maudit néo-Séraphin bling bling est trop riche! » C’est quand même fascinant. Alors je voudrais tout de même t’éclairer sur quelques sujets qui ont visiblement fait « grandir ton mépris ».

Commençons par Saint-Bruno-de-Montarville, la ville de mon adolescence et la ville où habitent mes parents. Mon havre de paix au Québec. Effectivement, j’ai une belle maison, mais pas de terrains de tennis. J’ai aussi choisi d’acheter, avec mon sac en jute avec le signe de piastre dessus, beaucoup des terrains autour du parc justement pour m’assurer que le parc demeure un parc. Mon « achat » visait la préservation d’une faune et d’une flore superbes, accessibles à tous. Je voulais aussi éviter le développement sauvage d’un lieu paisible. Les adolescents d’aujourd’hui et de demain pourront en profiter à leur tour et rêver à leur avenir dans un endroit vert et protégé.

Et puis il y a la légende de mes partys de F1. Une légende que, je l’admets, j’ai entretenue volontairement parce que cela servait l’objectif visé. Cet objectif était très simple : faire découvrir nos idées créatives et démontrer nos talents d’organisateur d’événements uniques. Ça a marché… et même très bien. Les personnes « riches » et moins « riches » qui y participaient n’assistaient pas à ces folles nuits de débauche que le public a choisi de retenir. L’esprit de mes fêtes est très simple : réunir dans un même lieu des gens d’origine, d’opinion et de statut différents. Provoquer des échanges entre les participants et provoquer les sens. Pour y arriver, nous faisons preuve d’imagination et de théâtralité. Nous créons des environnements parfois romantiques, parfois poétiques, mais toujours pour la mise en valeur de la beauté, des humains, hommes ou femmes, et de notre monde. Le tableau « filles livrées comme des pizzas » ne cadre pas du tout avec notre démarche. S’il y a une chose que ma mère m’a apprise à un jeune âge, c’est bien le respect des femmes. Le respect tout court.

Au sujet de mon apolitisme, c’est un choix volontaire et personnel. Je l’assume pleinement. Au fil des ans, j’ai connu plusieurs politiciens de tous les partis politiques tant au niveau fédéral, provincial que municipal. Mes critères personnels pour la politique font en sorte que je ferai toujours un choix en vue d’opter pour l’option la moins pire, et non l’idéale, et non pas en fonction des individus, mais bien des options politiques. Je choisis donc de ne pas choisir et d’accepter le choix de la majorité. Je trouve cela très simple : un choix libre. J’ai toujours dit que je vis d’abord dans un quartier, une ville, une province, un pays, mais aussi sur une planète. Je considère que ma citoyenneté est mondiale et je continue à rêver d’un monde sans frontières, sans guerre. Est-ce utopique? Peut-être… mais tu ne m’empêcheras pas de souhaiter de voir cela de mon vivant et de le souhaiter à mes enfants.

Pour le Cirque du Soleil, nous avons choisi, dès le début, d’être apolitiques. Cela ne nous a jamais empêchés de travailler avec tous les niveaux de gouvernement. Oui, nous avons reçu de l’aide à nos débuts avec des contrats et des subventions, mais dès que nos activités sont devenues rentables, j’ai retourné le chèque de subvention qui nous avait été donné. Nous n’en avions pas besoin et nous préférions en faire profiter d’autres artistes, auteurs et dramaturges qui en avaient certainement plus besoin que nous. C’était en 1990. En 31 ans, nous n’avons jamais retiré nos drapeaux du haut de nos mâts de chapiteaux : le drapeau du Canada et du Québec y flottent librement partout dans le monde. Nous sommes fiers de nos origines et nous les affichons sans obligation. Devrais-je maintenant avoir honte d’avoir contribué au succès commercial du Cirque du Soleil qui, je le rappelle, fait vivre 4000 personnes puisque nous réussissons à vendre 12 millions de billets à chaque année?

Aussi, ces insinuations au sujet d’évasion fiscale sont fausses et totalement gratuites. Nous respectons les lois mises en place par les législateurs. De prétendre que le Cirque du Soleil ne contribue pas à la fiscalité canadienne avec son siège social international et ses 1400 emplois directs (et autant en emplois indirects) est franchement insultant. Et cela vaut aussi à l’égard de mes finances personnelles!

Je ne reviendrai pas sur l’histoire du Cirque. Je crois que celle-ci n’est pas contestée, du moins, je l’espère. Mais j’aimerais tout de même rappeler que nous avons fait des choix qui n’ont pas toujours été faits dans une logique commerciale. Le choix de s’installer dans le quartier Saint-Michel, par exemple. Un quartier mal aimé, oublié, caché. Un quartier défavorisé. Les gens de ce quartier sont probablement ceux pour qui j’ai le plus de respect. Non seulement ils nous accueillent, mais ils nous accompagnent. Ils sont fiers de notre fierté d’être leurs voisins. Et nous sommes fiers aussi que ce quartier soit devenu l’un des plus importants pôles des arts du cirque dans le monde. Être voisins implique que l’on se respecte. On respecte notre vie communautaire. On y participe et on entretient cette relation librement et respectueusement. J’imagine que cela ne fait pas partie de ta vision de collectif, mais pour moi, oui. Parce que mon jardin est le jardin de mon voisin, je vais en prendre soin comme il prend soin du sien, et ainsi de suite; la roue tourne!

Aussi, il y a 30 ans, les arts du cirque n’étaient pas reconnus au Québec. Les amuseurs publics dépendaient des revenus versés dans leurs chapeaux. Sans le Cirque du Soleil, des troupes comme Cirque Éloize ou les 7 doigts de la main n’auraient jamais pu vivre de leur art. La TOHU n’aurait jamais existé dans Saint-Michel, et l’École nationale de cirque aurait probablement encore un financement précaire. Nous avons travaillé avec plus de 250 créateurs du Québec avec qui nous avons partagé nos projets et notre « richesse ». Mais c’est pas collectif, ça. C’est juste des affaires commerciales. Ça pue le commerce.

Il ne me reste qu’à parler de mon fameux voyage dans l’espace. Force est d’admettre que tu as compris ce message. Effectivement, c’était un voyage pour sensibiliser à la cause de l’eau. Que tu y crois ou non ne change en rien l’objectif visé et atteint. En 2009, le Cirque du Soleil allait faire son entrée en Russie, un marché important. Mon entraînement pendant 5 mois en Russie m’a permis de lancer une vaste campagne de visibilité pour le Cirque du Soleil. La Fondation ONE DROP avait à peine 2 ans. La visibilité obtenue par cette mission spatiale, avec plus de 500 millions de dollars, a permis d’établir la notoriété de ONE DROP quasi instantanément et de mettre en œuvre des projets plus rapidement. Et tu crois que les Bono, Shakira et Gilberto Gil de ce monde ont tous participé à cette aventure parce qu’ils voulaient contribuer à mon gros fantasme de mégalomane? Il faudrait que tu voyages un peu, Sarah, et en profite pour prendre l’air. Tu verrais peut-être le monde d’un autre œil.

Je vois aussi que ce que tu qualifies de « logique survivaliste » est finalement l’amour que je porte envers mes proches, mes amis et ma planète, et que même ça « t’écœure ». Si je suis ta logique, il ne faudrait pas que j’essaie de construire un havre, un noyau pour assurer le bien des miens? Il ne faudrait pas que j’investisse dans un projet qui est respectueux de l’environnement et qui protègera des centaines d’espèces d’arbres et de fleurs contre une menace bien réelle? Que je ne devrais pas me soucier de la manière dont on développe ces projets récréotouristiques afin de protéger à la fois l’environnement et les habitants de la région? Je devrais acheter, me cacher, exploiter et souhaiter qu’une épidémie ou une catastrophe naturelle arrive pour me rayer de la terre une fois pour toutes! Fini Séraphin bling-bling!, pis tant qu’à y être, Donalda aussi!

Est-ce que mon argent contribue à mon bonheur? La réponse est oui. Est-ce que mon argent est la seule condition pour atteindre mon bonheur? La réponse est non. C’est aussi ce que j’inculque à mes 5 enfants. 80% de ma « richesse » ne leur reviendra pas. Cet argent « sale » profitera à des fondations. Cet argent « sale » profitera à des investissements dans un portfolio d’entreprises soigneusement sélectionnées pour leurs valeurs humaines, sociales et environnementales. C’est quoi cette logique : parce que je suis riche, je n’ai plus le droit à une conscience sociale sans que l’on me traite d’hypocrite? Et toi, Sarah, est-ce que l’on te questionne sur tes dons? À qui tu donnes? Combien? Pourquoi? Et surtout, est-ce que ce sont des causes valables? Collectives? Justes? À quel montant au juste « mes manifestations ostentatoires de mon indécente richesse deviennent un prétexte humanitaire à cinq cennes »? Quelle est ta référence pour juger du bien-fondé de ma générosité? De mon argent? Du nombre de personnes que je peux aider et qui elles sont? Un peu de rigueur, Sarah.

Ta lettre me fait réfléchir. Non pas sur ma situation personnelle, mais beaucoup plus sur une réaction telle que la tienne. J’essaie sincèrement de comprendre. Comment une si petite minorité, un si petit groupe de gens peuvent autant mettre des bâtons dans les roues. Cette minorité de gens qui fait rejaillir ce malaise profond du Québec face à la richesse. Cela me dépasse. Heureusement que vous êtes minoritaires. Les gens que je rencontre au dépanneur ou au café ne me parlent pas de ça. Ils me parlent d’espoir et de rêves et je me permets de continuer à rêver… heureusement, c’est gratuit pour tous, et je ne risque pas d’être jugé sur cela!

Sarah, en terminant, je suis d’accord avec certains des commentaires à la suite de ta lettre, qui confirment que ce ne sont pas des propos de jalousie. La jalousie impliquerait que tu souhaites avoir ce que j’ai. Ce n’est pas le cas. Ton profond manque de respect et ton mépris à mon égard, ça, je ne te le souhaiterais jamais. Je ne souhaite ça à personne, d’ailleurs. Ça fait pas avancer les choses.

Tu vas jusqu’à me souhaiter du mal, aussi petit soit-il, avec un coup de soleil sur le coco. Souhaiter du mal n’est pas un projet de société très porteur. Moi je souhaite du bien… à tout le monde, toi inclusivement.

J’aurais tant aimé lire ton message dans la bouteille « de liqueur » qui aurai été porteur d’un grand projet de société, rassembleur et collectif. Malheureusement, ta bouteille a coulé.

Sans rancune,

Guy Laliberté

 

P.S. : Dans les commentaires que j’ai lus, j’ai vu qu’il y a des gens qui prétendent que nous empêchons nos employés de se syndiquer. Désolé, mais mon pacte social à moi a toujours été de laisser le libre choix à mes employés. Le libre choix de me parler directement ou indirectement, autant dans les moments d’euphorie que dans les moments difficiles. J’ai aimé mon monde, et je me suis senti aimé. C’est à cela que j’ai carburé. Et Vincent (que je pense bien reconnaître), j’ai toujours respecté le leader que tu représentais, ta force de caractère et ton culot… ce serait bien que tu puisses te souvenir de ces moments-là aussi.

113 Commentaires

Classé dans Guy Laliberté

113 réponses à “Lettre de Guy Laliberté – droit de réplique

  1. j.

    TLDR: Il est parfait, Laliberté, vivement la canonisation.

    • Le Bris de Kerouac, Stéphanie

      Réponse merveilleuse et magistrale ! Je crois que M. Laliberté reflète bien ces deux citations : «Pour gagner de l’argent, il faut un don, pour la dépenser, il faut une culture.» (Alberto Moravia, écrivain italien du 20e siècle) et «Avec tout l’argent du monde, on ne fait pas des hommes, mais avec des hommes, et qui aiment, on fait tout.» (Abbé Pierre). Et vlan dans les dents !

    • Marie-Eve Lefebvre

      Amen!! Je suis littéralement en train de faire une ovation et d’applaudir devant mon écran! Merci d’avoir répondu aussi franchement à cette personne qui prétendait te connaître… En tant qu’employée du Cirque, je peux dire qu’on est vraiment gâtés et choyés de travailler pour une aussi belle entreprise! Merci encore!

    • Leila

      Je suis contente que vous ayez répondu à cette lettre. Lorsqu’elle a paru, j’ai commencé à lire sa lettre sans être capable de la terminer. Je suis incapable de lire une lettre ou un article qui ne présente aucune cause réelle. Je suis d’autant plus contente que vous ayez repéré ce manque de message important, ce manque d’idée ou d’un désir de changement. Aujourd’hui comme depuis toujours on se permet de critiquer, calomnier et tout le reste parce qu’on est complètement désensibilisé à la personne, seulement concerné par sa vie à soi, ethnocentrisme et egocentrisme à qui mieux mieux. Bravo.

    • Marie-Eve Bisson

      Cher Guy, MERCI! Merci de cette réponse et merci parce que je sais tout ce que tu as permis à des milliers de personnes qui, comme moi, ont pu vivre de la carrière de cirque et ont pu profiter de la joie que le cirque apporte partout dans le monde. …Et je dois dire merci à Sarah, parce que sa présentation méprisante, sans fondement, qui n’a jamais pu voir un seul point positif a fait en sorte de t’élever encore plus haut. C’est effectivement dans la joie, l’amour, le rêve et le fait de voir ce qu’il y a de positif autour de nous qu’on s’élève et crée la magnifique et belle vie que nous sommes sur la terre pour vivre! À tout ceux qui le comprennent, bienvenue dans le « club », aux autres, sachez que la seule personne que vous blessez vraiment c’est vous. MERCI encore Guy!🙂

    • Yvon Fortier

      Tu as donné et donne encore beaucoup à la société, je suis fier que le talent d’un Québécois comme toi sois reconnu mondialement. C’est dommage qu’ici chez-toi il n’y a pas d’installations permanentes pour les spectacles du Cirque du Soleil, suite à un refus de la population avec la mentalité du : pas dans ma cour : et je dirais aussi par jalousie et frustration en rapport avec ta réussite en affaires et ta richesse. Tu es un modèle. Merci Guy

    • Chrystianne

      Pour moi qui ne connaît pas Sarah, elle est la voix sans visage de cette partie de nous qui juge sans savoir. Cette partie de nous qui s’en veut de ne pas être à la hauteur de ses propres aspirations et qui a besoin d’en vouloir à ceux qui osent l’être. Qui ose Être. Pour moi qui ne connaît pas Guy, il est la voix avec un visage de cette partie de nous qui est lumineuse, qui veut croire que nous sommes à la hauteur de nos aspirations, que nous sommes des êtres de partage et unis par le même désir d’Être. Tout simplement Être. Avec toutes les nuances de gris que ça implique. Merci à toutes les Sarah et les Guy de ce monde, de nous permettre à tous ici une réflexion sur qui nous sommes, sur qui nous voulons Être.

  2. pierre boucher

    Et voilà! En quelques ligne bien rédigés , vous avez cerner le malaise profond qui hante le Québec face au succes. Je souhaite sincèrement que votre missive fasse école, mais plusieurs me traiteront de reveur, ben oui je revendique le droit de rêvé, de réussir et d’en être fier.

    Merci m. Laliberté

  3. Johanne Bouchard

    Il y a, dans le Québec que je connais, beaucoup de gens comme vous. Merci. Soit dit en passant il y en a dans le monde aussi, pour l’avoir visité.

  4. Gigi

    Guy… Très bien que tu ais répondu. C’est important. Je suis de ceux qui ont côtoyé le Cirque. Chum d’une artiste, une clown, j’ai vu comment fonctionnait le Cirque…. Et j’ai été pas mal déçu… Déçu surtout par « l’esprit » perdu du Cirque, jadis sans doute très familial et respectueux envers les artistes, mais aujourd’hui très impersonnel et irrespectueux. Irrespectueux pourquoi ? Et bien par ce que je qualifierais de vol d’idées et de numéros. D’abord lors des workshop et autres auditions durant lesquels les numéros sont filmés…pour être copiés ensuite. C’est grave ça monsieur l’artiste d’être devenu à ce point un homme d’affaire capable de ne plus respecter le travail, la créativité, et la propriété intellectuelle et artistique de ses pairs…
    Et quand bien même l’artiste est engagé dans une production, quid des conditions écrites en tout petit lui interdisant de jouer son personnage travaillé pendant des années (avant d’être engagé) en dehors du Cirque…. Je parle évidemment des productions connues du grand public, mais également des autres, qui drainent beaucoup de monde, les croisières par exemple…
    Tu remarqueras cependant que je ne parle de ton œuvre, le Cirque du Soleil, qu’avec un C majuscule… Le Cirque. Parce que oui, c’est un succès, une belle œuvre, des spectacles formidables, des artistes merveilleux, des metteurs en scène géniaux (ma préférence personnelle pour Daniel Finzi Pasca). Et tous méritent ce « C » majuscule. Et toi aussi puisque tu en est à l’origine.
    Mais….
    Et ce serait tellement le fun qu’il n’y ai pas de « mais »….
    Concernant ton voyage dans l’espace… Tu sais, moi-même je suis un passionné d’aéronautique et d’espace, et un professionnel dans le domaine d’ailleurs, et voyager dans l’espace fait partie des choses que j’aurais aimé faire dans ma vie….
    Quand j’ai vu que tu avais réalisé ce rêve, je me suis dit : « ok, il a les moyens, tant mieux pour lui, génial ».
    Quand j’ai vu ton livre et la façon dont tu justifiais ce voyage, j’ai éclaté de rire, avant d’éprouver un profond dégoût….
    Assume mec. C’est correct d’avoir envie d’aller dans l’espace, tu n’es pas le seul, tu en avais les moyens, ok. Point.
    Bref. Sans rancune. Je ne te souhaite que du bon pour la suite, tu as été à l’origine d’une des plus belles entreprises québécoises, bravo…. Mais fais gaffe quand même à ce que tu fais et à ce que tu dis, il y a du monde pour le voir et l’entendre….

  5. Bonjour monsieur Laliberté,
    Je vous remercie de répondre à Sarah. Il est vrai que, maintenant chez-nous, être un entrepreneur qui a réussi suscite la suspicion. Je constate, au fil des ans, que l’opinion que se fait un grande partie de la population du succès des entrepreneurs du Québec Inc. provient du fait que la destruction des outils financiers dont ils ont bénéficié en fait un club de privilégiés dont on dit qu’ils se sont tout accaparé et ne retournent plus rien à la société. Plutôt que d’être vus comme des initiateurs, des modèles, des moteurs de prospérité, ils sont maintenant regardés comme des prédateurs. La chaîne des réussites s’est brisée. Les rêves et les passions d’entreprises innovatrices autres que dans l’industrie du jeu, de la finance et des communications ne trouvent pas de capital de démarrage ou même de développement. Trop de jeunes ne voient plus qui leur créera un emploi ni comment ils pourraient en créer un pour eux-mêmes et pour d’autres.
    Depuis le décès de monsieur Parizeau. on a amplement parlé de ces outils financiers qui ont permis l’autonomie des entrepreneurs et le succès des entreprises du Québec Inc.

    Leur abolition a débutée peu après l’arrivée du gouvernement Charest, d’abord par la disparition du programme des SPEQ, en juin 2003, jusqu’à la fermeture de la Bourse de Montréal. Ils n’ont jamais été remplacés par quoi que ce soit de semblable ni d’équivalent malgré le discours officiel. Les premières victimes ont été les entreprises de biotechnologie. Ces entreprises étant de grandes consommatrices de capital, leur industrie s’est effondrée. Deuxième victime, l’industrie du courtage mobilier. Les SPEQ et les REA avaient une clientèle fidèle dans les régions. Le réseaux des courtiers en région s’est effondré à son tour, faute de produits appropriés à cette clientèle. Ils sont passés de courtiers de plein exercice à courtiers d’exercice restreint. Rien de très stimulant que de vendre des assurances.

    Troisième victime et non la moindre, le tandem PME québécoises – épargnants québécois. Le public québécois n’a plus de véhicule pour investir dans ses PME et les PME n’ont plus de véhicule pour accéder aux épargnes du public ordinaire. Le petit épargnant québécois est livré à la cupidité des banques qui lui paient, au mieux, 1.5% de rendement sur ses placements et lui chargent au moins 4% de frais sur ses opérations et la gestion de ses placements, sans considérer les frais sur cartes de crédit. En mois de 25 ans, les épargnes seront transférés du compte des québécois à celui des actionnaires des banques sans avoir créer de production, d’innovation et d’emplois.

    La fermeture des CLD confirme qu’on ne reverra pas de politiques économiques de soutien à la création de PME semblables aux politiques qui ont permis l’avènement du Québec Inc.. La mission principale des CLD était justement d’accompagner les PME dans le montage de leur ingénierie financière le plus souvent structurée autour des programmes gouvernementaux qui permettaient de mobiliser les épargnes du grand public autour de l’apport personnel des entrepreneurs et de compléter leurs besoins par la contribution des institutions bancaires.

    Toutes ces sources étaient reliées entre elles et le plus souvent conditionnelles les unes aux autres.

    Avec le vieillissement de leurs fondateurs, outre la Caisse de dépôt, on ne trouvera plus, au Québec, d’acheteurs pour reprendre ces succès qui ont fait notre fierté. Les entrepreneurs actuels n’ont plus les moyens de créer la richesse qui leur permettrait d’envisager ces acquisitions. Ils arrivent tout au plus à survivre péniblement et dans le silence par surcroit pour éviter d’offrir leur vulnérabilité en pâture. Petit à petit, notre Québec Inc. nous échappera aux mains des étrangers et la colère du grand public à son égard sera à la mesure de leur désillusion et de leur sentiment de trahison.
    Vous dites que « Cet argent « sale » profitera à des investissements dans un portfolio d’entreprises soigneusement sélectionnées pour leurs valeurs humaines, sociales et environnementales. » Je souhaite que vous y trouviez votre compte pour votre bénéfice et pour celui de notre société toute entière. Les entreprises méritantes sont plus nombreuses qu’il n’y paraît.

    • Marc

      Bravo, enfin quelqu’un avec une vision précise de notre réalité Québécoise. Merci!
      E maintenant qu’est-ce que l’on fait ?

      • Très difficile d’agir seule. À moins que n’arrive dans notre paysage politique, un autre Parizeau en position de pouvoir, capable d’imposer des solutions favorables à l’entrepreneur, la tâche est gigantesque: rebâtir 50 ans de travail balayé en quelques semaines, du revers de la main. Partout à travers le monde, les milieux financiers ont réussi à inverser l’ordre des choses en matière de ressources. Le capital n’est plus une ressource au service de l’entreprise et de l’entrepreneur mais l’inverse. L’entreprise et l’entrepreneur sont des ressources au service du capital.
        Tout comme les firmes d’ingénieurs ont pris le contrôle des ressources matérielles de l’état à tout les niveaux, ministères, municipalités, commissions scolaires, sociétés et organismes para-gouvernementaux, entre autres, les sociétés financières s’apprêtent à faire de même pour les ressources financières. L.État ne gérera plus ses ressources financières. Il n’a donc plus besoin des organismes auxquels il déléguait cette responsabilité de gérer des fonds publics à travers des programmes d’aides financières, véritables leviers de succès industriel et .commercial, de création et d’innovation pour toute une génération.
        Chez nous, des règlements comme le 45-106 de l’Autorité des Marchés sonnent la mort des PME innovantes, à moins d’avoir une famille qui vous aime beaucoup et qui partage votre passion mais surtout qui a les poches profondes. Il et devenu impossible de financer le démarrage d’une entreprise de haute technologie.autre que dans le secteur des jeux et des logiciels.
        Je souhaite que l’Institut de recherche sur la Souveraineté du QC que d’aucuns nous ont annoncé consacre des ressources à approfondir la situation et à élaborer des solutions pratiques et efficaces à cet enjeu dans un pays respectueux de ses institutions tout autant que de ses citoyens et de ses entrepreneurs.

  6. Bien répondu, j’ai travaillé un certain nombre d’années pour le Cirque et plus particulièrement pour les évènements spéciaux j’y étais, et pas mal tout ce qui est écrit dans la lettre de Sarah est sans fondement je ne l’ai jamais vu nulle part dans aucun évènemet du Cirque ou les ‘parties’. Ce ne sont que des déblatérages de comérages de fond de ruelles aucun fait! Aucune preuve que des oui dire, C’est pas ça du vrai journalisme…

    Je suis un de ceux dont le Cirque à changé la vie un artiste dans l’âme qui étais passionné par son art mais incompris par l’industrie . Le Cirque à cru en moi et m’a donné une chance de m’épanouir et de devenir meilleur.

    Ont à besoin de plus Guy Laliberté et moin d’actrice qui essaye de faire dans le journalisme à sensation.

  7. Marie-Claude

    Bravo M. Laliberté, pour une personne qui vous insulte et vous méprise, il y en a des centaines qui vous appuient, vous respectent et vous admirent ! Dommage que vous ne soyez pas Dieu…. Grand rire ! Faudra faire application pour la job dans la prochaine vie….

  8. Rolando

    Moi je ne dirais jamais assez merci de m’avoir fait visiter le monde avec toujours une super équipe.
    J’ai de la misère à prendre ma retraite.
    Et des gens de plus en plus ils y ont a des drôles.
    Merci et amour
    Du Bord d’la Mer
    Rolando

  9. Odette Miller

    Tout simplement merci Guy.

  10. Je serai brève.!…j’appuie entièrement ton histoire si bien racontée et détaillée..!.de plus, je t’appuie aussi pour tout ce que tu as fait pour la communauté dans ce monde qui me semble souvent s’en ressource..! merci encore, avec tout mon amour..! XX

  11. bravo pour l’ensemble de votre oeuvre.j’avais 3 ans a gaspé en 1984 lors de vos première représentation.votre créativité et votre audace on fait rêver tout un peuple.nous avons vécu des moments difficile en gaspesie de par l’effondrement de notre économie de ressource première. grâce a des succès comme le cirque du soleil nous somme obliger de convenir que la richesse peu venir d’endroit farfelu . nous avons fait ce pari a murdochville et portons le flambeau de la créativité et du bonheur. j’ai toujour cru en la vie , même dans les moments difficile ,je crois aussi en l’humanité et je m’efforce de mis faire entendre positivement.des enjeux planétaire sont a nos porte on doit réfléchir collectivement a notre avenir au dela des frontière.

    nous avons besoin de leader international au valeur humanitaire.

    guillaume molaison pdg chic-chac inc

  12. Bonjour Guy,
    Je suis contente que tu aies répondu à Sarah. En fait, je l’espérais mais compte tenu de tes engagements en plus des multiples blâmes et reproches aux fils des années, tu aurais pu te dire « Un de plus ou un de moins, qu’est-ce que ça va changer au final? ».
    Je n’ai pas l’habitude d’écrire ainsi, sur des blogues, mais je tenais simplement à mentionner que j’ai un immense respect pour Guy Laliberté, tant pour l’homme que pour toutes ses réalisations. Je trouve ça triste de voir que certaines personnes consacrent toute leur énergie à détruire quelqu’un, qu’ils ne connaissent même pas… S’ils prenaient toute cette haine, cette rage, cette énergie négative pour la convertir en énergie positive constructive, alors là, peut-être qu’ils verraient que finalement, il est possible pour eux d’être heureux en écoutant son coeur, en étant passionné pour ce que l’on fait, etc….. tel que l’a fait Guy Laliberté. Et peut-être comprendront-ils aussi qu’être une célébrité n’est pas gage de bonheur………….
    P.S: Si j’avais eu une possibilité (même miniminiminiminiminuscule) d’aller dans l’espace, et bien, j’aurais sauté dessus. Qui n’a jamais rêvé d’aller explorer ce vaste et mystérieux trésor?????? Mais ce n’est pas parce que JE n’ai pas l’argent, la possibilité, l’occasion, l’âge ou peu importe, que je vais m’en prendre aux autres sans raison…..

  13. Pasco

    Je regrette mais réussir dans la vie ne doit jamais être reproché!
    Si j’avais autant de succès, je viserais Mars

  14. Roger

    Monsieur Laliberté,
    Je suis un des sous-traitants qui ont travaillé pour CDS et qui, comme bien d’autres, ont eu le privilège de voyager de part le monde avec vos équipes. Ce que vous n’avez pas mentionné dans votre réponse c’est qu’il y a une multitude de petites entreprises québécoises qui ont développé une expertise unique grâce au contrat que vous leurs avez donné. Parfois vous m’avez fait froncé les sourcils parce que les places d’affaires de ces entreprises étaient pour le moins spéciales pour ne pas dire totalement bizarre mais vous et vos équipe leurs faisiez confiance et elles ont grandies et bien souvent fait travailler des gens que la majorité des entreprises n’auraient pas engagés. CDS a aussi permis à des gens qui vivaient dans la rue de se trouver des emplois en les formant et en leur offrant la chance de travailler et voyager sans égard à leurs apparence ou style vestimentaire. J’en ai moi-même formé plusieurs qui aujourd’hui sont de bons citoyens. Votre seul défaut en fin de compte c’est d’avoir fait des sous avec des idées novatrices et d’avoir permis à des artistes de partout dans le monde de pratiquer leurs arts dans des conditions optimales. Finalement je dirais à Mme Sarah que CDS m’a permis de vivre une situation unique un jour à Miami. Un de vos employés est décédé tragiquement et une missive émanant du siège social et signé de votre main, je crois, a demandé à toutes les équipes en tournée de respecter à un date et heure précise une minute de silence. C’était unique et très émouvant. Pourtant cet homme n’était pas un riche ou même un proche administrateur de votre équipe. Je n’ai jamais vu et ne verrai probablement jamais rien de semblable de la part d’une entreprise. Si c’est la richesse qui fait agir ainsi et bien le monde manque cruellement de riches.

  15. mike thibodeau

    Le Cirque fut ce qui m’arrive de mieux dans la Vie ( bien sur après ma famille ) … Mon Ti Guy tu mérites ce que tu as. T’as pas a te justifier devant personne de ta réussite. En 92 j’ai été témoin du cran et du culot que tu as eu, à aller cogner a des portes que personnes n’avaient même envisagée a essayer… Conclusion ces deals nous fournirent des milliers d’opportunités. Merci j’ai eu une super belle vie au Cirque…. jamais trop tard pour être reconnaissant. Bonne continuité dans tes nouveaux projets.

  16. pino

    tu as écrit il y a quelques années une lettre ouverte à la presse: Il faut rêver. Et dit que rêver n’est pas «pelleter des nuages». Même si maintenant, tu est sur une autre planète – oups!… trop facile celle-là, à chaque fois qu’il se doit, je persiste à te défendre – comme si tu en avais besoin… – face aux bien nombreux détracteurs. Sois fier, mon cher. Y’a ben du monde à qui tu as permis de rêver… et de faire! Salutation, espèce de clown :•)
    pino

  17. Je ne fairais ici ni le procès de l’un ni le procès de l’autre… Je ne connais pas le dossier!
    Simplement que quand on crache en l’air ça nous retombe sur le nez!
    N’enviez pas le succès des autres, faites plutôt de votre vie, votre succès!
    Et si ce succès a été fait sur le dos d’autrui, autrui est capable de mordre!

    Bravos à ceux qui sont heureux dans leur vie, qu’ils soient riche ou non!

  18. Marcello Altieri

    I always dreamt to take photos and to drive a F1 car. Dear Sarah Mr genius Guy made alive this dream. I was not rich and neither famous i was just the man with his dreams and when i met Guy he soon understood my dream about photos and f1 and between 2000 rich friends he decided to gift me of this unique pass to be able to see the pilots and cars from very close and i was able to take one of my favorite photo of my life. Since then i never left my dream to be a cinematographer and blue i love in Hollywood and I do work as cinematographer. He made my dream stronger and my heart invincible because some that day there are not more difference with money people but difference of brains and dreams.
    Love you Guy
    Forever a genius
    Marcello

  19. Marco Olivier

    Marco Olivier. Et bien moi je dit Bravo Guy et merci,quelle belle histoire incroyable,pour avoir passer 17 ans de ma vie a faire le tour du monde,rencontrer des gens fantastiques,participer a la création de spectacle magnifique,j’en suis très reconnessant,pis pour les chialeux,bien continuer de chialer..

  20. Mrs Laliberté j’ai lu votre lettre ainsi que tout les commentaires .
    Chapeau mrs le monde bravo mrs le monde ,
    Vous êtes aimé mrs Laliberté.

  21. M. Laliberté, j’ai lu votre lettre avec beaucoup d’intérêt. Vous avez mis les pendules à l’heure et vous faites bien. Vous savez, votre témoignage permet de constater que le fameux 1% dont vous faites partie est composé de gens très riches financièrement d’une part et qui peuvent comme les 99% restants être riches intérieurement. Merci d’avoir pris le temps d’écrire cette lettre afin que certains préjugés entretenus par un certain courant d’idées puissent être balayés du revers de la main. Merci M. Laliberté pour votre contribution exceptionnel au développement culturel, social et économique du Québec. Je suis très fier de vous. Bravo Monsieur.

  22. Bouchardgaetanne@outlook.com Gaetanne

    Felicitations Guy d avoir répondu à Sarah de cette maniere,Gaetanne

  23. Valérie

    J’aime ton texte Guy, tout comme j’ai toujours aimée qui tu es. Depuis que je suis toute petite, je rêve. L’artiste multidisciplinaire que je suis a toujours été bercée par tes réalisations, comme quoi si l’on travail fort, et qu’on est passionnée, les artistes aussi peuvent réussir. Ouain…C’est là ton plus gros défaut, et ma plus grosse gaffe! Quand je fouille les craques de mon divan histoire de trouver de quoi me faire vivre, je m’en veux d’avoir été une rêveuse. Mais bon, même plongée dans la réalité, je ne peux m’empêcher de rester fidèle à mes amours… Maudit espoir!

  24. Je suis l’un des actionnaires de la compagnie Sanszo.
    Il y a 3 ans, Guy Laliberté a investi dans notre entreprise. Cela nous a aidé et a apporté beaucoup de crédibilité à ce qu’on fait car notre produit change la façon de faire en ce qui concerne le lavage automobile et il y a malheureusement encore beaucoup de septiques . Non seulement Guy Laliberté nous a aidé, mais nous avons profité des judicieux conseils de toute son équipe de passionnés. Les entrepreneurs comme Guy Laliberté créent de la richesse et ne dépendent pas de personne. Ils savent que s’ils ne font rien alors rien ne va se passer, ils n’attendent pas après le gouvernement.

    En plus, ils aident des entrepreneurs comme nous. À notre tour je l’espère de tout coeur, nous pourrons aider d’autres entrepreneurs et d’autres gens dans le besoin. On oublie souvent aussi les risques que Guy Laliberté et que tous les entrepreneurs prennent lorsqu’ils lancent leur entreprise, souvent 4-5-6 ans sans salaire à travailler 7 jours par semaine et à ne pas voir leur famille. Je comprends très bien l’idée de créer cet havre de paix. Chialer et se plaindre n’apporte rien de bon. Trouver des idées et les mettre en oeuvre par contre peut changer le monde.

    Merci encore M. Laliberté, au plaisir et dans l’espoir de pouvoir vous rencontrer un jour avec mes partenaires et vous remercier en personne.

    Dany

  25. Je ne comprends pas ce que cette chère Julie a tant à s’en faire avec tes $$$$… Tes $$$$, c’est toi qui les as gagné, ta fortune, c’est toi qui l’a construite, tout en prenant soin de la partager en créant des emplois, des emplois que nos 2 chers gouvernements ne sont même pas capables de créer malgré leurs belles promesses. Je te félicite Guy pour l’ensemble de ton œuvre, ainsi que tous les autres ***riches qui font comme toi, car c’est avec des personnes comme toi que l’évolution porte bien son nom et…. évolue !

  26. Nick

    Sarah. Guy. Deux gros égos. Tout un show! Quelle mise en scène! C’est digne du Cirque! Encore! Encore!

    Mais je décroche ici : « S’il y a une chose que ma mère m’a apprise à un jeune âge, c’est bien le respect des femmes. »

    Le respect des femmes. Elle est bien bonne, Éric.

    здоровье !

    • Jean audet

      Oufff!! C’est trash pas à peu près… moi c’est drôle mais j’ai ressentit sa sincérité. J’avais pas le temps de lire ça aujourd’hui mais j’avais l’impression de lui devoir ça; j’aurais presqu’envie de lui donner une ptite tape dans le dos en lui disant de pas s’en faire…. c’est pas parceque t’es archi riche que t’es dépourvu de sentiments…. que t – a-t-il fait au juste pour que tu vomisse comme ça sur lui? Reprends toi un peu l’ami…

    • Annie Legendre

      Pauvre Nick, de quoi je me mèle!!!!!

  27. Sylvie Leclerc

    Bravo Guy ! je me souviens de toi depuis la fin des années ’70 à Vancouver – tu en as fait du chemin et tu as travaillé fort pour amener le cirque où il est maintenant – mon chum est au Cirque depuis plus de 20 ans – tu lui as permis de visiter le monde – le cirque a changé notre vie ! maintenant, c’est le temps de penser à toi, ta douce et de voir grandir tes enfants

  28. Benoit Joly

    Je suis attéré de constater la hargne dont font preuve une certaine minorité de gens envers ceux qui réussissent. La petitesse de dénigrer ceux qui ont fait les efforts nécessaires afin de réaliser rêves et cheminements me jette sur le cul! Guy a réussi. Il a de l’argent. Pourquoi? Il a travaillé pour! A-t-on besoin de déverser fiel et éfluves gastriques sur lui ou tout autre personne ayant réussi, parce qu’ils sont heureux et qu’ils affichent leur bonheur? Nan! Je suis moi-même artiste en arts visuels. Je me verrais mal déblatérer sur les Gotlib, Uderrzo, Franquin de ce monde. Ils sont pleins aux as, des admirateurs partout à travers le monde, réussissent et moi non… Pas dans les arts en tout cas pour le moment. Reste que sans idolâtrer qui que ce soit, j’admire ces gens. Je respecte le succès. Pourquoi me direz-vous? Parce que le bonheur c’est contagieux. Le succès aussi. Mais si on fronce les sourcils de hargne et mécontentement, ça empêche de voir le soleil, là, maintenant. Et l’important est justement le là, maintenant pour chacun de nous et ce que l’on en fait. Il a réussi, réjouissez-vous. Si ça se trouve, après certains efforts, là maintenant, ce sera vous.

  29. Josée Tremblay

    Même si j’ai perdu mon emploi au Cirque au mois de novembre dernier, je n’ai que de la reconnaissance pour 17 merveilleuses années !! Les valeurs de Guy L, son entreprise et ses projets m’ont grandement inspirées. Que fais-tu Sarah pour changer le monde ?

  30. Le 1er juin, Dalie Giroux a proposé une analyse des commentaires écrits sur la page de la lettre à l’origine de cette réplique: https://trahir.wordpress.com/2015/06/01/giroux-riches/

  31. Bien répondu, bien articulé. Le message passe. Il sera compris par tous, je l’espère.

  32. Marylène Gauthier

    Merci monsieur Laliberté,
    Votre réponse en est une qui démontre bien vos valeurs personnelles, familiales, sociales et humanitaires. Tout cela avec une répartie, politesse et un français impeccable!
    Nous avons besoin de modèles comme vous qui ont du poids pour ouvrir l’esprit des gens de ce monde, de croire à un rêve et de le mettre au monde.
    Comme vous dites, la jalousie n’a jamais rien amené de bon. Ceux qui sont jaloux de votre succès, richesse ou autres devraient faire comme vous, se relever les manches et travailler au lieu d’attendre qu’on leur apporte leur rêve, s’ils en ont un, sur un plateau d’argent.
    Les grands accomplissements nécessitent une vision, des efforts, des réussites et échecs. On ne naît pas avec la recette, on doit etre persévérant et courageux pour y arriver.
    Vous faites travailler beaucoup de gens partout dans le monde, et contribué à la santé économique mondiale. Vous faites rouler l’économie positivement.
    Je vous remercie d’y mettre votre cœur et d’apporter des sourires, rires, et rêves dans nos vies.
    Salutations sincères
    Marylène

  33. Anne

    C’est dommage que tu sois obligé de te défendre encore après avoir engagé autant de monde. J’ai travaillé pour toi pendant 5 ans. Cinq des plus belles années de ma vie. J’ai couru avec la réceptionniste chercher plein de nourriture pour que Mon resto St-Michel puisse faire passer un meilleur Noël aux familles défavorisées. J’ai vu des Nicaraguayens retrouver leur fierté grâce à toi. J’ai vu ma tante pleurer à un de tes spectacles. J’ai vu les plus beaux bums aux monde bien gagner leur vie. Je t’ai même vu quand tu étais encore un crotté dans ton hamac.

    Je t’ai rencontré seulement deux fois, mais je peux te dire que j’ai beaucoup d’admiration pour toi. Je le sais que tu as eu des moments plus turbulents, mais je suis bien mal placée pour lancer la première pierre. Et si tes employés avaient envie de te faire une ovation chaque fois que tu parlais, ce n’est pas parce que tu as de l’argent. Si tes employés en tournée réclamaient ta présence pour leur porter chance, ce n’est pas parce que tu es un écoeurant. Je t’ai même vu défendre personnellement des employés quand d’autres employés les traitaient mal.

    Je ne dis pas que tu es parfait, on n’est pas parfaits personne, mais j’ai beaucoup de misère avec les no-names qui te lancent des roches. Je sais ce que tu vaux et je pense que tu mérites mieux que ça.

    Bonne chance dans tes nouveaux projets. Avec un peu de chance, on se recroisera peut-être.

  34. On est ce qu’on est, avec nos défauts et nos qualités. Le moment que j’ai le plus apprécier de travaillé au cirque (Cortéo) c’est le moment ou tu m’as dirigé, c’était clair, simple et précis, cela a pris 10 minutes, et, ma toune est encore là et conclu bien le spectacle. Y en a pas beaucoup des directeurs artistique comme toi.

  35. Audrey

    Excellente reponse! Il y en mare des des frustrés contre tous ceux qui qui réussissent et font de l’argent! Bravo!

  36. Guillaume Tessier

    Bravo et merci Guy. Tu es une inspiration, un artiste, un visionnaire. Le Quebec et le Canada te remercie. Merci de faire vibrer notre culture et l’imagination. Ton parcours et tes success son une immense source de fierté. Merci de créer de la job. Merci de garder la job a Montreal. Merci de partager et créer des projet qui vise a aider. J’ai ressenti un profond malaise quand j’ai lu les commentaires de Sarah. Merci de lui avoir répondue. Merci merci merci. Bonne chance dans tes futur projets.

  37. Sarah Louise

    Merci de faire vivre des artistes et de promouvoir vos belles valeurs, de suivre votre coeur. Oubliez le reste.

    Continuez de donner de l’amour à tout le monde.
    Ceux qui donne du mal ont besoin d’amour pour le redistribuer à leur tour.

  38. Roberto Poulin

    Guy vraiment heureux que tu lui ais répondu et en plus avec beaucoup de tact…J’admire ton côté humain et ce que tu as aujourd’hui tu ne l’a pas volé! Ne t’en fait pas il y en aura toujours qui seront jaloux de la réussite et du succès des autres.

    Moi et plusieurs autres de Montréal avons perdus nos emplois voilà un an et je suis toujours sans travail je n’ai jamais vécu pareil situation de toute ma vie et je dois te dire humblement que j’en suis rendu à avoir peur du lendemain!!! Je ne suis pas dans le même domaine et je suis prêt à accepter n’importe quel travail pour m’en sortir!

    Mais je n’envierai jamais la réussite d’un type qui a réussis haut la main au contraire j’en suis fière!!!

    Merci beaucoup Guy pour tout e que tu nous a apporté au fil des ans tu es un exemple pour nous tous!!!

  39. tsé deux ou trois milliards, c’en est pas 35 ou 40 comme dans le cas de Gates ou Zuckerberg… Si Guy est notre plus grosse pointure et que la dame voudrait qu’il redonne à la province, désolé, moi je suis communiste et indépendantiste, mais son cirque n’a pas d’égal et je crois que les compétences de Monsieur Laliberté sont bien où elles sont, toutes investies au succès de son entreprise.

    En plus il prend le temps de répondre à la lettre de la fille, et y exprime des tas de valeurs humanistes et écologistes, mais bref, on a aucune idée de toutes les bonnes oeuvres qu’il peut faire, ce cloune de l’espace!

    Je crois que Madame Berthiaume devrait poursuivre ses recherches pour trouver des capitalistes un peu plus déviants; de plus gros méchants à mettre au pas, et raffiner un peu sa démarche, ses demandes et ses espoirs.

    Par contre ce que je comprends, c’est que le traitement silencieux auquel on a droit présentement avec les libéraux au pouvoir, dans la veine des conservateurs à Tawa, nous laisse dans un vide politique si profond, qu’on espérerait que des gens avec un peu de pouvoir ou d’argent prennent la parole dans le but de réhumaniser la boîte…

    Ceux qui n’ont pas d’épargne ou d’investissements sont pris à la gorge par tous les paiements inutiles exigés par la finance, l’inflation et toujours l’inflation, le poids de la finance 100 plus grand que l’économie réelle; on voit à présent comment ce petit moteur de sac en jute ne vaut absolument rien à côté du concret: le travail, la technologie, la science, l’environnement…

    Faudrait que ce soit l’État qui tienne les cordons de la bourse. Autrement c’est l’esclavage au grand privilège des plus riches…

    Les banques avec leurs prêts virtuels, elles sont bien plus riches que Monsieur Laliberté. Faudrait être naifs pour s’imaginer qu’il n’y a pas de jalousie là-dedans.

  40. Nelson Mandela

    Brillante réponse. Je crois qu’il y a une phrase clée qui fait réfléchir dans cette réponse : « Cette minorité de gens qui fait rejaillir ce malaise profond du Québec face à la richesse ». C’est un fait partout dans le monde, mais particulièrement présent au Québec. Comme mentionné ce n’est pas nécessairement de la jalousie (quoi que c’est le cas pour beaucoup de personnes), mais bien de la haine. Une haine alimentée par une idéologie qui ne cesse de grandir à mesure que des gens plongés dans l’ignorance y adhèrent. S’acharner sur ceux qui réussisent afin de justifier sa vie misérable, c’est dommage parce que c’est la meilleure facon de rester misérable.

  41. Richard Côté

    Merci pour votre réponse tres éclairée ,
    Cette petitesse d’esprit vis avis la richesse est intrinsèquement reliée au « nous » Québécois »,vestige de la période d’avant la révolution tranquille,afin de pouvoir se libérer il faut apprendre à savoir être libre,ce n’est avec des réactions de post colonisé comme que les Québécois vont y arriver.

  42. Richard Côté

    Lire post colonisé comme Sarah que…

  43. Michel Grondin

    Merci Guy pour cette belle réplique…Je crois qui a pas beaucoup de « riche » qui ont contribuer autant que toi pour la société Québécoise… Tu a fait du cirque ce qu’il est aujourd’hui… Sarah aurais pu se concentrer sur les « crosseurs » de cette province genre : (hydro, SAQ et j’en passe) Ça fait plus de 15 ans que je travaille pour cette belle compagnie, grâce à toi j’ai réalisé mes plus grand rêve ( comme faire le tour du monde et voir ce qui se passe sur cette planète) et comme toi, mon prochain rêve est de bâtir mon havre de paix pour ma famille et mes proches !!!

    Bonne chance pour tout tes projets futurs.

  44. Dany T.

    Bien dit M.Laliberté. Bien oui, au Québec, on a parfois de la difficulté avec ça, les gens qui réussissent bien, qui ont du succès, de l’argent. On appel ça de la jalousie. Pourtant, on devrait être fier, car au Québec, on a beaucoup de talent, de créateurs, de fondateurs, d’artistes. Guy Laliberté l’a pas eu tout cuit dans le bec, il est riche aujourd’hui, mais il a commencé en bas de l’échelle comme amuseur de rue. Soyons fiers de nous québécois!

  45. Marielle Charbonenau

    65 ans, cheveux blancs,légèrement obèse, édentée et les oreilles décollées !! Mais heureuse de la vie que j’ai eue en donnant à ceux qui ont été moins favorisées que moi.
    Je n’ai vu le CDS qu’une fois faute de sous mais j’ai été éblouie des performances que j’y ai vu. Bravo si vous êtes riche car je sais que vous redonnez au suivant vous aussi.Et ne vous occupez pas de ceux qui critiquent votre richesse.
    Oui j’ai lu votre réponse et aussi tous les commentaires. Bravo pour votre belle plume et vos réalisations…
    Maintenant,même si mon cerveau concocte de grandes choses et de petits projets, je sais que je ne pourrai tous les réaliser. Ma vie tourne maintenant autour d’un de mes petits-fils autiste de 22 ans qui jamais ne pourra se développer au delà de ce qu’il sait à ce jour.
    Pourriez-vous développer des cliniques de chambres Hyper-barres pour aider les enfants qui sont autiste.
    Ce n’est qu’une humble demande mais combien importante à mon cœur de grand-mère et arrière grand-mère Pour nous il est trop tard.

  46. louis gagnon

    un appel a te joindre a la cause du Québec, tu ferrait un super ministre d,un pays qui est en manque de modele…Avec Péladeau, vivre le Québec bientôt libre

    • Marielle Charbonneau ,vous m’avez fait rire ..moi aussi j’ai les oreilles décollées.mais je trouve votre comentaire si précieux.Mr laliberté vous écoutera sans doute .je viens de lire sa réponse a Sarah et je lui dis bravo monsieur. Je suis fier de vous ,de vos réalisations et de votre succès …bonne chance dans la continuité de vos projets et de vos rêves .

      • Marielle Charbonenau

        Merci Monique
        Si vous saviez comme j’ai de l’espérance dans mon cœur .Mon mari aujourd’hui décédé a consacré sa vie aux enfants handicapés et un jour nous est arrivé un ange nommé Frédéric. .Il savait toutes les étapes que sa fille devrait affronter ayant souvent vu des mères en pleurs devant la condition de leur enfant. Il n’était qu’un simple ouvrier mais il prenait le temps de les écouter et de les consoler. Faute de moyens financiers, nous n’avons pu aider notre fille dans sa démarche pour avoir accès à l’hyper-bar qui est très dispendieux.Ce traitement aurait été un plus dans la vie de Fred …et qui sait peut-être qu’aujourd’hui il serait un peu plus autonome….Voilè pourquoi j’ai demandé à Monsieur Laliberté, cet être généreux, de se pencher sur ce projet. Je vous souhaite une bonne fin de semaine
        Marielle

    • Richard Côté

      Libre de quoi? L’étroitesse d’esprit et le nombrilisme …Peladeau est a des années lumières de René Levesque.

    • Alain

      Ce n’est pas la place de m. laliberté, lui il fait ce qu’il dit!
      S’il va au gouvernement, il se fera arretter par les syndicat et toutes instances deja en place. M.Laliberté est quelqu’un qu’il faut qu’il puisse poursuivre ses reves et il ne pourrai rien faire au gouvernement car les gens comme ca se font braker.

  47. roger leroux

    Bravo Guy ! Ca en prendrait plus de gens comme toi :))

  48. claude savard

    Bonjour M’ Laliberté je ne vous connais pas, mais je suis pour vivre et laisser vivre, Alors laissez parler cette Dame que je ne connais pas non plus, il y a beaucoup de jalousie dans le monde, Vous avez les moyens de vos idées, profitez s’en ,

  49. Christian Pelletier

    Vous avez bien le droit de défendre votre point de vue et vos belles oeuvres.
    Sur un ton revanchard? et vers la fin même méprisant?

    « Le faible n’arrive pas à pardonner.
    Le pardon est l’apanage du fort. »
    – Mahatma Gandhi

  50. Monsieur Laliberté,

    Deux choses que souligne Madame Berthiaume m’avaient aussi interloqué. Ce ne sont pas vos choix personnels qui m’ont choqué mais ce qu’ils révèlent de l’organisation de notre monde.

    Le voyage dans l’espace.
    Je me suis demandé quelle était la somme maximale qu’une personne seule devait être autorisée à dépenser sans consulter la collectivité. Après tout cet argent dont vous disposez est le fruit du travail de milliers de personnes. Je parle des spectateurs qui ont payé pour voir vos spectacles. Comment on en arrive à ce qu’une seule personne décide de l’orientation de tant de travail? Je ne pose pas la questionne de la valeur de ce que ce voyage vaut vraiment car je n’en sais rien. Vous avez peut-être fait un bon choix. Mais les autres milliardaires?

    L’île.
    Ce qui m’a choqué de l’article c’est ce que cela dit de la grande réussite : elle ne suffit pas à freiner la catastrophe à laquelle nous envoient les plus grands entrepreneurs. Vous êtes un modèle de réussite, vous faites partie de l’élite mondiale. Les puissants sont impuissants. Vous ne faites pas confiance au système qui vous a rendu riche. Vous fuyez le bateau qui coule. Ce même bateau qui vous a permis de réussir (et par réussite je ne veux pas dire seulement cumuler de l’argent). Vous nous avez confié sans équivoque que les gens riches ne savent pas où ils nous mènent ni comment contrôler les dégâts de leurs entreprises. C’est noté.

    • Il est certain qu’on ne peut rien faire sans être critiqué. C’est normal puisque chaque fois qu’on se montre on incite les autre à se montrer, comme ils peuvent. Ceux qui n’ont pas beaucoup de pouvoir ne peuvent faire mieux que chialer. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de justesse dans leurs propos. Je trouve qu’elle a soulevé des points importants mais trop personnalisés. Le problème n’est pas l’intégrité de Laliberté. Lui se défend personnellement mais passe à côté du problème en défendant son intégrité. Ce n’est pas ce que chaque individu fait de son argent le problème. C’est le manque de coordination. Peut-on encore à ce niveau de richesse parler de « son » argent? Légalement, oui. Mais ça ne devrait pas. Parce que rendu là chacun des riches entrepreneurs fait séparément des choix pour la collectivité. Ils orientent l’activité du monde entier sans avoir une vision d’ensemble. Et quand ça va mal -à cause des conséquences de leurs choix- ils abandonnent le navire. Il y a un problème collectif à laisser les riches décider tout le temps pour tous.

  51. Lise

    Bravo M. Laliberté …

    Moi, je ne suis pas riche et je suis fière de voir que vous vous l’êtes et c’est grâce à vos idées et p.ce que vous travaillez fort, vous n’avez pas voler votre argent et qui permet à beaucoup de personnes de travailler et je suis fière de savoir que vous avez de belles valeurs…. Alors à tous les jaloux de la planète, ayez de bonnes idées, travaillés, ne dépensés pas l’argent que vous n’avez pas, surtout économiser et de l’argent, vous allez en avoir .

  52. En méprisant les riches, et en chialant parcequ’ils ne paient pas assez d’impôts, parcequ’on veut tout avoir et on le veut gratuitement, il ne faut pas s’étonner si par la suite, les riches quittent le pays pour aller dépenser leur argent et payer leurs taxes où ils seront mieux reçus. Je suis loin d’être riche comme Guy Laliberté, mais je paie plus en impôt chaque année que ce que la majorité des québécois gagnent en revenu brut… et ce n’est pas encore assez. 50% de taux d’imposition marginal après $50 000 de revenu… 50 % !!! Et ce n’est pas encore assez. Combien je devrais payer? 95% ?

    Personellement, j’envisage sérieusement de quitter. J’ai déjà commencer les démarches. Et contrairement à Guy Laliberté, je n’ai pas le fardeau de supporter tous ces gens désagréables qui méprisent et qui critiquent tous ceux qui ont le « malheur » d’avoir $1 de plus qu’eux dans leur compte de banque. « C’est pas juste. Il a $1 de plus que moi. On devrait l’obliger à le partager avec tout le monde. Il devrait demander la permission à la population avant de dépenser son argent ». Endurer tous ces loosers qui prechent la nivelement par le bas, ces gens qui cherchent toujouts un prétexte pour manifester contre tout ce qu’on veut faire, c’est vraiment lourd. Si j’avais de millions à investir, c’est drôle, je serais porté à vouloir l’investir ailleurs.

    Monsieur Laliberté, je vous trouve très patient d’avoir pris le temps de répondre à cette lettre. Mais c’est probablement un coup d’épée dans l’eau. Ces gens-là sont bornés et très imaginatifs pour trouver de bonnes raisons pour chialer. Il vaut surement mieux de conserver ses énergies pour des causes plus constructives… Merde… je viens de gaspiller 15 minutes de mon temps pour répondre à une lettre…

  53. Anne Coulombe

    Bravo M. Laliberte pour votre implication sociale et tres humaine ds tous vos projets.
    La Sarah n’a rien compris. Heureusement qu’elle represente une minorite.
    C’est tout a votre honneur d’y avoir repondu avec grande classe et distinction.
    Bonne continuation ds tous vos futurs projets !
    Anne

  54. Bertrand Normand

    Bravo M. Laliberté….J’espérais vraiment que vous lui répondiez et vous lùùùùùùùùùù,avez fait de belle et bonne façon. Je vous admire et félicite pour tout ce que vous avez apporté à notre société Québecoise et ce aux yeux du monde entier. J’ai été en affaire pour plus de 40 ans de ma vie, je suis retraité et je rencontre tout les jours de mes anciens clients qui me saluent et me considèrent comme un ami. Heureusement, je n’ai pas encore rencontré de Sarah, et je ne souhaite pas ça a personne. Encore Bravo…

  55. On n’a pas besoin de maîtriser la rhétorique pour rédiger une bonne réplique, seulement le bon sens. Bien pour l’éloquence de monsieur Laliberté!

  56. Océane

    Bravo Guy!
    Je savais que tu lui répondrais! Je suis une de t’es employer,depuis 14 ans, et j’ai confiance en toi. Je sais que tu es une bonne personne. Tu n’es pas parfait , mais la perfection n’est pas de ce monde. Merci d’être ce que tu es , et d’avoir fondé ce cirque fabuleux.🙂 Je t’en suis reconnaissante ! Je suis bien triste de voir que les gens ne ce rappel pas, que vous êtes partie de rien, pour en arriver là.

  57. Lailou

    Après 8 ans au Cirque, je dois décrire mon expérience comme TRÈS positive. Je ne suis pas la femme que je suis si j’enlève ces années passées aux côtés de gens aussi créatifs, allumés, intéressants, stimulants,… Guy sait rassembler les bonnes personnes pour créer un environnement propice à la création, à la magie. Les voyages que j’ai fait « sur le dos » de la compagnie, pour m’exprimer comme ceux qui ne critiquent pas mais qui laissent plutôt la haine les envahir, font de moi une citoyenne riche et ouverte sur le monde. Je remercie Guy, pour tout ça.
    La question de savoir si les individus devraient accumuler autant de richesse est une question de société. Haïr les riches n’est pas un moyen d’en venir à une solution. Sarah, je suis certaine que ta réflexion pourra prendre un angle un peu plus sérieux maintenant et donc, moins « personnel » et gratuit.

  58. Merci Guy de prendre de le temps pour ce genre de commentaire que tu reçois..Namaste
    tu parles de création voici ce que j’ai vu ce soir et c’est sur ce genre d’énergie que tu dois continuer à te battre… le reste nous on s’en occupe
    Original link: https://www.youtube.com/watch?v=oOtqbAxRkyM
    Nous t’aimons pour ton oeuvre WOW quel homme et quelle sagesse dans ton message
    Merci mentor nous avons besoin de gens comme toi sur la terre

  59. I wrote to you with my Cirque email when I worked at Cirque as kitchen manager to try and get you to take a look at a 20 page proposal I wrote up. This proposal would have called for the central integration of all the kitchens on tour and could have easily saved the company hundreds of thousands of dollars. The kitchens on tour were losing so much money and were so badly organized by individual kitchen managers who had no idea what they were doing that I felt compelled to write to you with this proposal. Suffice it to say, you never wrote back or even acknowledged the mail so please, stop bullshiting everyone with your holier than thou proclamations that you acknowledge all the mail you get.

  60. Frank K.

    Bravo M. Laliberté! très belle réplique. votre lettre et les commentaires de vos employés et ex-employés réflètent bien ton caractère.

    Devant l’adversité perce le vrai caractère.

  61. A reblogué ceci sur Le Coupegorgeet a ajouté:
    Superbe lettre de Guy Laliberté en réponse à quelques détracteurs mal informés.

    Comment guérir ce malaise, au Québec, que nous avons face à la richesse et au succès? Quand nous permettrons-nous de réussir et serons-nous prêts à l’affirmer haut et fort, et à reconnaitre et célébrer le travail et le mérite d’autrui?

  62. Salut Guy ta réponse est tres bien réfléchie , certaine personne qui ne te connaise pas directement comme moi save tres bien ce que tu est ! Ce que tu fait aussi , tu l a travailler dure ton argent et ta vision de RESPECT EST LE PLUS BEAU MESSAGE donc l unanimité avec tout le monde n est pas possible donc comme une fleche bien droite ta vison iras en plein dans la cible ….. je sai par la porte de cote que tu travail avec mes soeurs et mes frère et cela pour de beau projects donc ‘ a toi et a toute mes relations . Surtout n arête pas la vison ,merci

  63. Diane gauthier

    Bravo GUY. Quelle belle réplique intelligente. Mon mari et moi comptons nos sous mais nous sommes fiers de ton accomplissement en tant que grand homme humanitaire. Ta grande simplicité est légendaire. Nous t’aimons . Cette lettre est synonyme de jalousie pure. Que de haine dans le cœur de cette personne. Bravo encore pour tout ce que tu as accompli.

    Diane Gauthier

  64. Patricia Grondin

    Bravo M. La liberté ! Notre société a grandement besoin d’hommes comme vous qui sait utiliser l’argent pour faire avancer les choses selon des valeurs fondamentales. Ça me donne foi en l’humain de vous lire. Très inspirant !
    Patricia Grondin

  65. France Laflamme

    WOW !! Vraiment génial cette réponse !!
    Bravo monsieur Laliberté !!

  66. Maryse Lachance

    Personne ne devrait être dans l’obligation de se justifier du succès qu’il a eu dans sa vie parfois en travaillant à la sueur de son front OU avoir été l’heureux élu d’un cadeau incroyable qu’il a reçu dans la vie… je ne comprends pas ,être jaloux du succès de son prochain … Oui ont peut par moment arrivé a dire… HI KALIBINE QUE J’AIMERAIS ÇA MOI AUSSI, mais aller jusqu’à descendre les gens parce qu’ils ou elles sont riches bien je trouve ça de valeur … BRAVO d’avoir pris le temps de lire les messages des gens, MAIS SURTOUT de prendre le temps de répondre par moment … Voici une partie de mon message , de ma bouteille lancée à la mer … Maryse

  67. Diane Denis

    Bonjour Monsieur Laliberté, je voudrais vous dire quelques mots suite a votre lettre. Je n’ai pas lu la lettre de cette Sarah car je crois qu’elle n’en vaut pas la peine. Je ne vous connaît pas personnellement mais je vous connaît par ma fille Claudine Ouellet qui travaille pour le cirque depuis au moins 15 ans et vous savez quoi, je vous remercie car grâce a vous elle a un travail bien rémunéré et elle est bien. Ma fille a travaillé dur pour ses études car je n’avais pas les moyens de lui payer, j’étais mono parental et avant de travailler au cirque elle a travaillé dans des petites petites manufactures ou parfois son chèque de paye rebondissait. Alors quand elle m’a dit un jour, je m’en souviendrait toujours car c’était le jour des vingt ans de mon autre fille, qu’elle avait un poste de costumière au cirque, je l’ai prise dans mes bras et toute les deux on pleuraient, j’étais tellement fière. Et je lui ai dit ce jour là, peut importe le nombre d’année que tu travailleras au cirque meme si c’est juste un an ce que tu vas vivre la bas ce sera magnifique et enrichissant pour toi, Et ça été vrai car toute l’expérience qu’elle vit là bas c’est extraordinaire. Alors moi je vous dit peut importe ce que les autres pensent de vous, moi je vous dit que vous êtes quelqu’un de bien et vous ne devez jamais en douter. Je vous remercie encore mille fois pour tout ce que vous avez fait pour ma fille et que encore aujourd’hui elle travaille encore là bas et je puis vous dire que ma fille a un grand respect pour vous. Je vous en serai éternellement reconnaissante pour tout ça merci merci je sais que son nom ne vous dit probablement rien comme ça car vous aviez plusieurs employées, mais je puis vous dire que la journée ou vous êtes parti du cirque elle a surement eu la larme a l’oeil et c’esst bien normal. Une mère très très reconnaissante Diane Denis, Rivière-du-Loup xxxxx

    • annie Legendre

      Bonjour Madame Denis, Je connais bien votre fille car je travaille avec elle. Je comprends chacun de vos mots car mes parents ont vécu des émotions similaires lorsque j’ai été engagée au cirque. Monsieur Laliberté est un grand homme et il a répandu le bonheur sur tant de gens au Québec et à travers le monde entier!!! Je ne comprends pas pourquoi tant de gens focusent sur son argent. Il n’a volé personne et tente de créer un monde meilleur . Bravo à lui pour le bonheur qu’il nous offre. Et
      même si il n’aura plus la même place maintenant , il restera toujours le fondateur du Cirque du soleil🙂 Annie Legendre costumière

      • Diane Denis

        Bien dit Annie, mais les gens s’en souviennent surement, seulement pour la plupart ils sont jaloux. Pourtant lorsqu’un des nôtres réussis on devrait plutôt s’en réjouir, surtout qu’il a créer plusieurs emplois.

  68. Monsieur Laliberté, je vous avoue ne même pas avoir lu la lettre de Sarah Tout le Monde (ni d’en avoir eu envie…) Cette situation est tellement remplie de clichés et de stéréotypes récurrents que la plupart des victimes de Québec bashing (je reprends cette expression que je trouve bien pertinente) ne se donnent même pas la peine d’y réagir. Je sens dans votre réplique un soucis d’éducation et même de compassion pour une personne qui « jappe » dans le vide parce que plus blessée qu’agressive. Alors pour ces paroles pleines de bon sens Bravo et merci monsieur Laliberté. Des erreurs, des injustices, des exagérations, des caprices, tout le monde en fait, tout le monde en a! Votre oeuvre est majestueuse, fantastique, exceptionnelle. Voilà pourquoi je crois que certains s’attendent à ce que tous vos gestes et paroles soient irréprochables et frôlent la divinité! Dites-vous que plus on en fait, plus on nous en exige. Votre rôle dans la société québécoise aura sa place dans l’histoire de notre peuple au même titre que J.A.Bombardier et René Lévesque etc

  69. Annie Legendre

    Merci Guy pour cette parfaite réponse. J’ai la chance de travailler pour toi au cirque et je peux dire que depuis 11 ans, je suis heureuse. Grâce à toi j’ai l’opportunité de faire des costumes tous les jours dans un environnement très enrichissant et stimulant. Grâce à toi, j’ai acquis une plus grande confiance en moi. Grâce à toi je me sens respectée dans mon art de couturière. Grâce à toi j’ai pu voyagé un peu physiquement mais surtout émotivement à travers tous les spectacles que j’ai pu voir, à m’ en tirer des larmes de joies.
    Merci merci et si je peux me permettre de le dire: je t’aime de façon toute platonique….et si tous les hommes vivaient de cirque ce serait la paix sur la terre!

  70. Frédéric T

    On l’aime Sarah🙂 On aime Guy aussi. Chacun a sa propre vision de la vie. C’est toujours « touch-é » de juger car il y a toujours une information qui manque et le fais de la savoir change tout ainsi que le jugement qui en découlait de-facto.

    Il y a des gens riche, très riche mais il y a toujours les humains derrières, le même humain qui était pauvre devenu grand monétairement fera ce qu’il sait le mieux correspondre à ses valeurs, valeurs transmisent en autre par nous, collectivement.

    Si nos valeurs social ne peuvent inclure facilement tout ce beau monde. Cela ouvre la porte a l’idée qu’on devrait peut-être prendre le temps de décider quelle est la plus grande image que nous avons de nous en tant que peuple ( qu’humain dirait M. Laliberté) et agir en conséquence plutôt que de continuer a souligné a perpétuité que nous essayons tant d’être meilleur… meilleur que quoi ? qui ?. Meilleur y parait en tout cas.

    Tant que tout ce qui nous arrive ( ou que l’on croit qui nous arrive) sera de la faute des autres et bien nous ne pourrons rien y faire… car tant que cela provient des autres bin c’est la faute des autres.

    Je ne suis pas pour l’égalité parfaite ,le monde serait vraiment mais VRAIMENT ennuyant s’il n’y avait que des « moi »! Je me trouve cool .. mais après 5 minutes ouf… 6 milliards comme ça …. ouf encore. Mais je suis et crois en l’équité des chances , soit d’avoir ses besoins de base totalement comblés gratuitement :manger, boire de l’eau, dormir ( se loger et se vêtir dans le cas du Québec, y fait freeeeette). J’ajoute aussi l’éducation🙂

    A partir de ce point tous peuvent avoir ce doux luxe de créer exactement ce qu’ils veulent dans leur réalité et librement parce qu’ils font autres chose de leur journée que d’essayer de combler ces bases.Et ils assurément feront autre chose de leur vie aussi, comme moi (nous?)

    Riche, pauvre, ont peux tous être l’idiot du village de quelqu’un. Nous sommes tous reliés dans nos actions.

    En finalité ce qui compte c’est que moi, vous , eux bin qu’on s’aime un peu… et pas a cause du poids du portefeuille mais du poids de notre gentillesse.

    a+ weird humains, criff qu’on s’aime😉

  71. JSeb

    M. Laliberté, je vous respectais, je vous respecte encore plus. Bonne continuation dans vos projets.

  72. Ginette Desfossés

    Bravo M. Laliberté, on devrai être fier de tous nos québécois qui ont une si belle réussite. Ça prend du courage, de la détermination et de la passion pour y arriver. C’est un bel exemple pour notre belle jeunesse!

  73. « Ils me parlent d’espoir et de reve » tout est dit, bravo Guy.

  74. Suzanne st-denis

    Soyez heureux Guy Laliberté, après tout cette argent, vous ne l’avez pas volé. Vous méritez grandement le respect des autres. Je crois que si vous aviez été premier ministre, la vie au Québec serait bien meilleur. Bonne continuité .

  75. Denis Lefebvre

    Vous aviez un rêve et vous avez surtout eu le talent et beaucoup de détermination pour l’accomplir. Malheureusement on ne pas plaire à tout le monde, il y aura toujours des gens pour vous le rappeler. La jalousie n’est-elle pas un des sept péchés capitaux ? Nous devrions nous réjouir du succès de l’un des nôtres plutôt que d’essayer de le discréditer. Félicitation vous êtes un modèle pour nos jeunes

  76. Lucus

    Le MonT St Bruno devrait s appeller le Mont Laliberte,,je part la campagne

  77. J’ai lu les deux: Sarah et Guy.
    Il y a une sorte de mouvement perpétuel dans ça au Québec. D’un côté les « dits pauvres » pour qui les riches sont forcément des salauds. D’un côté les « riches » qui réclament le droit d’être riches.
    J’espère vraiment qu’un jour, on va se sortir de ça.
    J’aurais tout pour être jaloux… Je rame depuis près de dix ans avec une dette de 100 000$ que je n’arrive pas à éponger tout en travaillant comme un malade. J’ai envié beaucoup les gens que je voyais passer en Audi et en BMW. Beaucoup. Je les ai même parfois détestés. Juste parce qu’ils n’avaient pas ma dette. Heureusement, j’en suis sorti.
    Et je continue de croire que je trouverai un jour cet argent.
    Et ce jour-là, je vous jure, je ne l’aurai volé à personne.
    Sortons de ce cliché, de grâce. Ça, c’est du p’tit Québec. Pas au sens du fromage… au sens de petitesse de vision.
    C’est passé date.

  78. Des quebecois qui on une vision et qui accepte de tout risquer, pour bâtir quelque chose de grand, ça nous manque au Québec, si c’était possible pour vous Guy, j’aimerais que ceux d’entre eux qui on réussit accepte de faire connaîtrez leur truc au plus grand nombre de québécois.

    On a besoin d’entrepreneurs qui comme vous, qui redonnerais la fierté au Québécois, un quebecois c’est un travailleur, quand il est fier de dont travail!

    Je suis très fier d’être québécois et dite vous que c’est en partie grâce à vous, vous aider à mettre le Québec sur la maps monde!

    Bravo pour votre réussite, il faut être fier de gens qui réussissent, car ça n’arrive pas sans sacrifice!

    Encore bravo

  79. B. Duplessis

    J’ai bien lu les deux lettres et je trouve triste la tribune qu’offrent aujourd’hui les réseaux sociaux. Non pas que je crois à une limitation de la liberté d’expression. Je crois simplement que pauvre, riche, homme, femme, blanc, jaune, noir, hétérosexuel, gaie et nombre d’autres regroupement en fonction de divers critères, les attaques deviennent virulantes et les propos ne sont plus pondérés. Les uns attaquent les autres, peu importe qui, mais souvent le groupe à l’antipode du leur. On peut ne pas comprendre certains choix, certaines actions, mais si ces actions ne sont pas faites en portant préjudice aux valeurs fondamentales, telles que la vie humaine, l’environnement, le bien-être collectif et j’en passe, mais qu’est ce que ca peut bien foutre. Dans le cas présent, on peut effectivement déceler le profond malaise que les québécois entretiennent à l’égard de la richesse. Devons-nous être fier de la réussite d’un membre de notre société que l’on aime tant en crachant au visage du Canada et dont la devise « Je me souviens » devrait plutôt être changée pour  » Je me souviens… de rien » ? Non il ne faut pas être fier car on se souvient seulement avoir déjà été un peuple à la solde des américains ou des canadiens-anglais exploitant inexorablement nos aïeuls. Mais on oublie vite les révolutions sociales, les avancées. On serre les fesses, le « foreman » arrive ! Et aujourd’hui, on réclame des programmes sociaux pour tout, on veut moins d’impôts et toujours plus. Plus de justice sociale. Plus d’équité. Alors faisons payer jusqu’à saigner à blanc les plus riches. Parce qu’il est là le malaise. Le voisin ne peut pas avoir plus que moi sinon j’ai l’air d’un pauvre. Mais quelle bétise. La bétise québécoise, là où il fait bon vivre endettés à la gorge pour une plus grosse piscine, un plus gros char pis toujours tout plus gros que le voisin. Je trouve déplorable qu’un homme « riche » en arrive à révèler les lignes principales de son testament pour contrer des propos injurieux parce qu’il y a beaucoup plus de chiffres avant les cents dans son compte bancaire que la moyenne des gens.

    Je suis loin d’être riche, mais je suis quand même exaspéré de toutes ces médisances. Que M. Laliberté ait voyagé dans l’espace par pur égocentrisme de satisfaction de son enfant intérieur ou pour aider une cause, qu’est ce que ca peut bien changer sur ta dette hypothécaire ou de cartes de crédit ? Rien. Et s’il n’avait pas fait ce voyage ? Absolument rien non plus !

  80. Les quelques piastre que j,ai mis dans ton chapeau , par une belle journée d,été a Québec dans un petit parc de cette belle ville , tu as su en faire grandir pour la planète ! voilas comment je voie le future , donné quelques piastre , pour un amuseur public , pourrais devenir un monde ! plein de vie !

    • J.À.

      Si votre conscience sociale est à ce point éveillé, pourquoi ne divulguez-vous pas ce que vous savez sur ce qui s’en vient…!?

  81. Sylvie DD

    D’accord avec vous M. Laliberté !
    Faire notre part selon nos moyens et espérer un monde meilleur pour les nôtres….notre planète c’est tout à fait Noble et Logique !! Continuez vous êtes sur la bonne voie !!

  82. Eddy

    Je ne suis pas du tout le genre à lire les petites querelles de ménage des gens, encore moins celle des gens célèbres. Je pitonnais ici et là quand je suis tombé il y a quelques jours sur le mot de Sarah. Je ne la connais pas et je ne veux pas la connaitre, les gens qui ont le jugement facile me tapant rapidement sur le gros nerf du cou.

    Alors je lis le mot de Sarah, et je me dis immédiatement que ce n’est qu’un ramassis de toute les idées pourris qu’on lit sur le web, de trucs sans fondements, toujours sans sources, fait pour rabaisser les gens célèbres ou riches, qui sont pas mal toujours décris comme des êtres sans cœur, infâmes, et patati et patata, du réchauffé quoi.

    J’ai lu la moitié du texte de Sarah, car rendu à ce niveau, on voyait bien que ce n’était plus une logique qui parlait, mais du venin qui s’échappait d’un être amer qui cherchait la moindre petite parole méchante à dire.

    Et aujourd’hui, je tombe sur votre réponse M. Laliberté. Quel bonheur de lire un texte sensé, congru, qui réplique et explique, de façon claire et étoffé. Ce qui est le plus remarquable, c’est que vous n’aviez aucunes justifications à fournir, aucunes raisons à donner, et pourtant vous l’avez fait, simplement pour étayer les questionnements. Chapeau bas M. Laliberté.

    Je vois avec grand plaisirs, que tout comme moi, vous avez compris les autres sens du mot « riche ». Certains n’ont gardé en mémoire que l’oncle Picsou qui compte ses pièces, quand la vraie richesse est tout autre….

  83. Claude Gareau

    Bravo et merci ,et vive la liberté !

  84. Martin

    Plaisant de lire la réponse. Pas vraiment nécéssaire de lire la lettre initiale.

  85. Melanie Lahaie

    Haine et mépris animent cette chère Sarah, bravo à Monsieur Laliberté pour cette réponse bien exprimée.
    Félicitations pour vos réalisations et à votre immense équipe qui font de vos projets des succès. Et vive les riches qui font « en plus » de belles actions !😉

  86. François Drolet

    Vous avez raison Monsieur Laliberté, rien ne vaut un poème pour dire les choses importantes, autrement. Comme j’ai beaucoup à rêver, en voilà trois lancées à la mer.
    TRAPÈZE I

    Traverser les corps des contrées sur deux continents
    Ramasser les amours oubliées au fond des cours
    Attraper ces bouffons amers de leurs déceptions
    Préférer l’arène du malheur aux voltiges de l’amour
    Ère polluée d’égocentrisme, de vitesse et de vanité
    Zombies défoncés à l’acide de l’éphémère sérénade
    En piste, vous les fées et tous les acrobates d’éternité

    TRAPÈZE II

    Tour à tour les oiseaux se taisent pour l’observer
    Résonnance joviale des mélodies d’orgue de barbarie
    Attention voilà que surgit une longue caravane
    Pendant que l’aurore éclaire leur entrée en scène
    Ève entend meuglement, hennissement, barrissement
    Zannis qui s’esclaffent avec les zigs de partout
    Ensemble, ils élèveront le grand chapiteau

    TRAPÈZE III

    Tour à tour les regards citadins sont captivés
    Redevenir bambin quand sonne les notes d’Arlequin
    Attention voilà qu’arrive une longue caravane
    Progressant lentement devant ces yeux curieux
    Et au creux de leurs souvenirs lointains
    Zigzaguant au milieu des avenues d’un nouveau patelin
    Entrée très remarquée des gitans magiciens

    François Drolet © Tous droits réservés, 2014

  87. Lyne

    je trouve super le nouveau projet de l’ile! je n’avait pas lu la lettre de miss Sarah..plutôt condescendante.. méprisante..ça n’avance rien de bon ni pour elle ni pour la société..je travail également a diminuer mon emprunte écologique…un petit projet de plantation..le plus écologique possible et autosuffisant mais sur une toute petite échelle..j’ai pas réussis a amasser le même budget et ça devra se faire sur plusieurs années…mais bon mon rêve sera plus petit et je dois y travailler très fort en espérant en faire bénéficier mes enfants..et je ne m’excuse pas si je pense a eux en premier lieux..;) bravo pour toutes vos réussites..bien hâte de voir ce projet…admirable!

  88. Éric Fortin

    Bonjour,

    Je félicite GL pour la réponse publique à cette lettre car elle méritait d’être ignorée.
    Ce fût une réponse par un individu rempli de rêves à une personne méprisante avec un fond d’envi envers ceux qui réalisent leurs projets.
    Être entrepreneur est très difficile tant pour le propriétaire de dépanneur que le magnat d’une industrie et l’argent n’est que le score en bout de ligne.
    L’argent est un moyen et pas une fin, qu’on soit riche ou pauvre.
    Il y a des personnes riches avec de bonnes et de mauvaises valeurs comme pour toute classe, nationalité, religions ou couleurs.
    Pour les Sarah de ce monde qui ont encore le discours les riches sont des « crosseurs » et les pauvres des « héros », vous devez prendre le temps d’approfondir votre réflexion.
    Dans le cas de GL, difficile de juger de ses valeurs car je ne le connais pas personnellement. Par contre à voir ses actions, j’aurais une tendance à pencher vers le bon.
    Il y a une chose qu’on doit lui reconnaître, c’est qu’il semble vivre sa vie d’une manière à ne pas avoir de regrets et réaliser ses rêves.
    Chacun d’entre nous doit se demander s’il devait mourir demain matin, est-ce que j’ai travaillé ou tenter de réaliser mes rêves?
    Quelque soit l’ampleur de nos rêves, si la réponse est oui, que nous soyons GL ou un inconnu, nous avons réussi. Si la réponse est non, nous avons échoué. Il ne reste qu’à déterminer nos rêves…
    Au final, GL obtiendra certainement une excellente note et Sarah risque d’obtenir une faible note car ceux qui travaillent à réaliser leur rêves se contentent de focuser sur le positif.

  89. Laurent

    à Mme Sarah Berthiaume:

    Je suis de ceux qui croient qu’il n’y avait rien d’inapproprié dans votre démarche à la base. Vous soulevez certes des questions préoccupantes. Beaucoup de lecteurs vous qualifient péjorativement de « frustrée ». Or, le fait d’être frustré(e) à propos de quelque chose, ou du comportement de quelqu’un, peut tout aussi bien selon moi être un signe de sanité d’esprit qu’un défaut de caractère… Certes, le ton de votre lettre (qu’on le qualifie de cinglant,acerbe, incendiaire ou autre) détone dans une ère où la « political correctness » est particulièrement en vogue. Je n’ai aucun problème avec cela en tant que tel. Mais était-ce vraiment nécessaire de conclure votre missive en « souhaitant » une lésion physique à votre interlocuteur. Non seulement cela n’ajoute rien à la crédibilité de votre propos, mais surtout, c’est un manque de savoir-vivre. Vous ne gagnez rien à en faire une habitude. Par ailleurs, je souhaite vous relire sur la place publique dans l’avenir, d’autant plus qu’un bref coup d’oeil à votre parcours professionnel me laisse croire que vous êtes en voie de devenir une artiste accomplie:

    http://www.cead.qc.ca/_cead_repertoire/id_auteur/1661

    à M. Guy Laliberté

    Je n’ai rien à dire sur votre ton, puisque je considère que vous étiez en situation de « légitime défense écrite ». Sur le contenu par contre…Je suis d’accord avec vous qu’il existe dans le Québec francophone un certain malaise par rapport à la richesse (un legs de notre passé ultra-catholique, sans doute), de même qu’une certaine ignorance en matière d’économie et de finances personnelles. Mais à moins que j’aie compris tout croche, Mme Berthiaume ne s’est jamais attaquée à votre richesse à proprement parler. Et je trouve tout à fait sain qu’une société, qu’elle soit québécoise ou autre, cherche à examiner avec minutie (« intense scrutiny ») ce que le 1% de ses plus riches font avec leur argent. Surtout en pleine période d’austérité où l’état prend particulièrement comme cible la classe moyenne et les services publics. Et surtout quand les décisions que prennent ce 1% des plus riches ont des impacts fiscaux. D’ailleurs, Mme Berthiaume ne semble pas être la seule à se questionner sur vos pratiques fiscales, aussi légales soient telles dans le cadre législatif actuel:

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/actualite-economique/201304/11/01-4640079-evasion-fiscale-quebec-solidaire-vise-les-gros-bougon.php

    Pour ce qui est de la F1…Je ne suis jamais allé à l’un de vos événements, et je ne connais personne qui n’y soit allé. Mais je trouve que votre seule association au cirque de la F1 (sans jeu de mot) et à son côté jet set, pour quelqu’un qui se dit écologiste et respectueux des femmes, est en soit controversée:

    http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201506/03/01-4874951-grand-prix-des-groupes-denoncent-lexploitation-sexuelle-toleree.php

    Bref, c’est mon opinion, et pour paraphraser un ancien entraîneur-chef du Canadien, je suis unanime là-dessus🙂

  90. edith

    https://www.youtube.com/watch?v=jHpbdQCMnwQ where are you on this list ? ou tu te situe sur cette liste Guy ????

  91. Clément Breton

    Très belle réponse de votre part Monsieur Laliberté, à lettre de Sarah.
    je pense, que vous avez pris le temps de bien lui expliquer votre point de vue. Espérons qu’elle verra cela d’un œil different maintenant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s