Note en forme de crapaud

Par Julien Vallières

La Crapaudière désigne un sommet des monts Notre-Dame, appartenant aux Appalaches, sur la rive sud du Saint-Laurent, situé dans la MRC de Bellechasse. Dans une note à un texte intitulé « Relire, relier, lierre irréel » pré-publié sur Trahir et devenu le quatrième chapitre de l’essai Un désir de liens (Liber, 2019, p. 65-77), Simon Labrecque citait au long le récit des origines du toponyme La Crapaudière que donne l’abbé Jules-Adrien Kirouac dans son Histoire de la paroisse de Saint-Malachie (Laflamme & Proulx, 1909, p. 44). Une lecture des vacances de Noël m’offre l’occasion de prolonger cette note en l’embrouillant un peu. Voici.

En premier lieu, remarquons que la Commission de toponymie du Québec, sur son site, reprend en substance la même explication, soit que le récit de l’abbé Kirouac fasse autorité, soit que d’autres sources en attestent :

On raconte que le toponyme serait redevable à une invasion de crapauds qui se produisit en 1873, les coassements de ces amphibiens ayant été, semble-t-il, mémorables. La confluence de la rivière Henderson et de l’Etchemin se caractérise sur le versant nord-ouest de la Crapaudière, par une zone passablement marécageuse où abondent crapauds et grenouilles… ainsi que tous les moustiques pouvant les nourrir.

La Commission ne s’arrête pas là toutefois et poursuit :

Cependant les Journaux de la Chambre d’assemblée du Bas-Canada, en 1830, font déjà mention du toponyme « Crapaudière ». (Fiche 73694)

Suivant quoi le récit des origines du nom de La Crapaudière recueilli par Jules-Adrien Kirouac est à inscrire au registre des mythes.

Le Journal des Jésuites (ce qu’il en reste, 1645-1668), publié d’après le manuscrit original conservé aux archives du Séminaire de Québec par les abbés Laverdière et Casgrain (3e éd., d’après l’édition originale de 1871, François-Xavier, 1973), envers indispensable dit-on aux Relations plus célèbres, apporte à ce sujet un complément d’information qui, sans résoudre la question, laisse planer la possibilité d’une origine d’une autre sorte à ce toponyme. Je parcourais l’autre dimanche mon exemplaire, acheté un jour de printemps à la Librairie Henri-Julien dont je montrais les rayonnages combles à une théologienne de mes amis qui allait, peu de temps après, monter au ciel. De retour à la maison, je l’avais posé sur une pile de livres, à l’époque, sans plus le rouvrir. Or par deux fois, le récit des événements rapportés dans le Journal des Jésuites fait mention d’un capitaine dont le patronyme est La Crapaudière. D’abord en date du 30 mai 1646, à Richelieu, où le capitaine La Crapaudière fait enfermer un désespéré qui s’accuse de bestialité :

[En marge :] Pm beſtialitatis publice declaratum ab eo qui fecerat, vel finxerat.

La veuille de ſa feſte, qui eſtoit le 31. ou dernier de May, on apporta la nouuelle d’vn malheur arriué à Richelieu. Vn nommé Dumkerke Norman, canonier & matelot à Richelieu, aagé de 40. à 45. ans, marié en France, & demeurant pour la 3e année à Richelieu, ſur la fin de ce moys, parut l’eſpace de 2. ou 3 iours dans vn deſeſpoir, fe voulant de luy meſme perdre & precipiter diſant qu’il eſtoit perdu & damné, interrogé pourquoy il diſoit cela, reſpondit que depuis le depart des vaiſſeaux il auoit eu afaire dix ou douze fois à vne chienne du fort appelée Plate, & que c’eſtoit là le ſuiet de ſon deſeſpoir. Le Capitaine, nommé la Crapaudiere, ſe ſaiſit de ſa perſonne & de la chienne, & les fit enfermer. Il en eſcriuit au P. Buteux aux Trois Riuieres, & à M. le Gouuerneur à Quebec. Le P. Buteux y enuoya le P. Duperon, & M. le Gouuerneur ne reſpondit rien, attendant d’y voir plus de iour. On iugea de premier abord qu’il eut fallu pluſtoſt tüer la chienne que de l’enfermer, & enfin que le meilleur eſtoit de declarer & tenir pour fol celuy qui auoit dit cela de luy meſme. Le P. Duperon de retour, raporta qu’à ſon arriuée, cet homme luy dit que ce qu’il auoit dit n’eſtoit qu’vne feinte affin qu’on le fit mourir, n’ayant eſté empeſché de ſe desfaire ſoy meſme que pour la crainte de l’enfer, lequel il pouuoit eſperer d’euiter ſe procurant la mort de la ſorte, puiſque d’vn coſté il moureroit, qui eſt ce qu’il cherchoit, & de l’autre on le fairoit confeſſer auparauant, ce qui luy fairoit euiter l’enfer. Le P. Duperon l’obligea de declarer publiquement le tout, puis le confeſſa, luy remit l’eſprit, & le laiſſa en bonne diſpoſition. (P. 50)

Puis en date du 24 mai 1647, où ce même capitaine, parti de Trois-Rivières par voie d’eau, intercepte le gouverneur Montmagny qui descendait à Québec pour l’avertir de la prise d’un Huron par les Iroquois :

[En marge :] Depart pour les Trois Riuieres pour aller à la guerre.

Le 24. nous fuſmes rencontrés par vne chaloupe des Trois Riuieres conduite par la Crapaudiere, qui nous aduertit de la priſe d’vn Huron par les Yroquois à la riuiere Fauerel, le lundy d’auparavant ; la minuit du 25. au 26. arriua le P. Daran qui nous donna aduis de la rencontre des Yroquois par nos gens qui tenoient aſſiegés les Yroquois : le reſte de l’hiſtoire ſe trouuera dans les archiues titulo Yroquois. (P. 86)

Il est donc un capitaine, en Nouvelle-France, qui eut pour patronyme La Crapaudière, et s’il y eut un capitaine de La Crapaudière, c’est qu’en France, le patronyme existait. Il existait en effet. Non seulement existait-il, mais on retrouve au XVIe siècle un sieur de La Crapaudière à la mairie de nulle autre ville que La Rochelle, ville côtière du sud-ouest de la France où était situé, comme on sait, le port de mer en partance duquel les navires français traversaient en Nouvelle-France. Édouard Dupont mentionne son nom dans l’Histoire de La Rochelle (Mareschal, 1830, p. 77). Dupont fait mieux, il indique une date : 1535. Ainsi apprend-on que Jean Clerbaut de La Crapaudière était maire de La Rochelle à l’époque des voyages de Jacques Cartier.

Les monts Notre-Dame, le grand ensemble orographique dont La Crapaudière fait partie, avaient été désignés par le découvreur, à l’occasion du deuxième voyage, en date du 15 août 1535 (« jour Notre Dame d’aoust XVe », Relations, éd. Michel Bideaux, PUM, BNM, p. 132), comme les hautes montagnes de Honguedo. Jean Fonteneau, pilote de l’expédition de La Rocque de Roberval au Canada qui devait quitter La Rochelle en 1542, les désigne monts Notre-Dame (Cosmographie…, éd. Musset, Ernest Leroux, 1914, — d’ailleurs Jean Clerbaut est mentionné dans un document reproduit à la suite de l’introduction). Après lui, les cartes de Gerardus Mercator (1569) et de Cornelius van Wytfliet (1597) fixeront le toponyme.

Se peut-il que Jacques Cartier ou Jean Fonteneau ait désigné le sommet de La Crapaudière en hommage au maire de La Rochelle, comme Cartier le fait pour le sieur de Brion, amiral de France qui délivra sa commission, un geste choronymique dont la mémoire des origines anthroponymiques se serait perdue, par suite de l’omission volontaire ou involontaire du toponyme de leurs cartes et écrits restitués? Le nom de La Crapaudière était à tout le moins connu des armateurs de La Rochelle et de leurs gens. On peut supposer que l’attribution de ce nom à une configuration du paysage, malgré qu’elle n’ait pas été consignée, eût suffi à en fixer l’usage parmi le corps des marins. À moins qu’il ne faille imputer l’origine du toponyme au capitaine La Crapaudière, qui par un exploit ou son trépas ait illustré ce coin de pays au siècle suivant. Dans l’un et l’autre cas, malgré ce qu’il en semble, La Crapaudière ne tirerait pas alors son nom d’une circonstance particulière, comme le laisse entendre le récit de l’infestation de batraciens de 1873, ou plus simplement d’une caractéristique de l’environnement, comme la présence de terrains marécageux au confluent de deux cours d’eau, mais de l’attribution au commencement de la colonie d’un anthroponyme français.

1 commentaire

Classé dans Julien Vallières

Une réponse à “Note en forme de crapaud

  1. Pharamineux, sieur Vallières, pharamineux.

Répondre à Pierre Cantin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s