Archives de Tag: Cicéron

Poids et mesure en traduction: l’économie des mots chez Cicéron

Par René Lemieux, Montréal

On a souvent, à tort, rapprocher un passage de Cicéron (106 – 43 av. J.-C.) sur la traduction à la division entre le «sens» et le «mot» chez saint Jérôme. Si ce dernier pouvait exposer une alternative (les deux choix sont possibles), Cicéron semble plutôt ne parler que d’une manière légitime de traduire, celle où «l’ensemble des mots» doit être pris en compte:

In quibus non verbum pro verbo necesse habui reddere, sed genus omne verborum vimque servavi. Non enim ea me adnumerare lectori putavi oportere, sed tamquam appendere.

Je n’ai pas jugé qu’il y eût nécessité de rendre mot pour mot; c’est la valeur de tous les termes et leur force que j’ai reproduites. Il m’a semblé que je devais au lecteur non pas lui compter les mots, mais les peser, pour ainsi dire.

[…] in doing which I did not consider it necessary to give word for word, but I have preserved the character and energy of the language throughout. For I did not consider that my duty was to render to the reader the precise number of words, but rather to give him all their weight.


Sources:

En latin: «De optimo genere oratorum» (en ligne sur The Latin Library)

En français: «Du meilleur genre d’éloquence» (sous la dir. Nisard).

En anglais: «On the best style of orators» (trad. C. D. Young).

 

Ce billet a d’abord été publié sur le site du Laboratoire de résistance sémiotique.

Poster un commentaire

Classé dans René Lemieux